Genre Homme
Avis

Biographie

Elevé à New York dans une riche famille d'origine juive allemande, l'Américain Alfred Stieglitz est très tôt passionné par la photo. En 1882, il entreprend des études d'ingénieur à l'Ecole polytechnique de Berlin et suit une formation auprès de Hermann Wilhelm Vogel, l'inventeur du film orthochromatique.Ses premières photos, d'apparence très conventionnelle, datent de 1883. Celles-ci sont marquées par le mouvement pictorialiste (en 1888, il se voit décerner le Prix P.H. Emerson, nom du grand maître du pictorialisme). A la différence de ses confères, Alfred Stieglitz ne truque pas ses clichés pour obtenir des effets plastiques (il n'utilise pas la gomme bichromatée et ne retouche pas ses négatifs), mais profite des conditions météorologiques (brouillard, neige...) pour obtenir des flous artistiques. En 1890, Alfred Stieglitz retourne définitivement à New-York. Il adhère au Club de la photographie de New York et expérimente dans le domaine de la photographie (modification des procédés d'exposition, de développement...). Parmi ses principales découvertes, figure « la photographie non falsifiée ». Il dirige le Heliochrome Engraving Company, édite le journal American Amateur Photographer (1893-1896) puis Camera Notes (1897-1902). Parmi ses thèmes de prédilection : l'architecture new-yorkaise. En 1902, Alfred Stieglitz se fait internationalement remarqué en co-fondant avec Alvin Langdon Coburn le courant de la Photo Secession (parmi les adeptes les plus connues : Frank Eugène, Gertrude Käsebier et Clarence H. White) et, l'année suivante, en lançant la revue Camera Work (50 numéros de 1902-1917). Avec ses amis, il organise une exposition au National Arts Club de New York De 1905 à 1917, Alfred Stieglitz gère, à New York, une galerie de photographie, la 291 (située au 291 Fifth Avenue). Celle-ci est la première des trois qu'il a l'occasion de diriger ; par la suite, il s'occupe de The Intimate Gallery (1925-1929), puis de An American Place (1929-1946). Il aide de nombreux artistes européens à exposer sur le continent américain : Georges Braque, Constantin Brancusi, Paul Cézanne, Henri Matisse, Pablo Picasso, Auguste Rodin...). En 1917, Alfred Stieglitz tourne son appareil vers le ciel et photographie des nuages (il produit un ensemble de petites rêveries poétiques réunis sous le nom d' « Équivalents ») et, sept ans plus tard, épouse l'artiste Georgia O'Keeffe. Tout au long de sa carrière, il est admiré comme un photographe de talent et comme le grand rassembleur de l'avant-garde artistique du début du vingtième siècle. Avec talent, il parvient à concilier les pictorialistes et les adeptes de la photographie pure, les photographes et les plasticiens. Cent cinquante prix ont récompensé sa carrière... Il s'éteint à Lake George, le 13 juillet 1946.  Quelques oeuvres majeures : Entrepont, 1907. Héliogravure. 20 x 16 cm The Hand of Man, 1902. Photographie. 16 x 21 cm The Swimming Lesson, 1906. Photographie. 15 x 23 cm The Pool-Deal, 1910. Photographie. 32 x 40 cm A Derigible, 1910. Photographie. 17 x 18 cm Old and New New York , 1910. Photographie. 20 x 15 cm The City Across the River, 1910. Photographie. 20 x 16 cm The Ferry Boat , 1910. Photographie. 21 x 16 cm The Mauretania , 1910. Photographie. 21 x 16 cm Lower Manhattan, 1911. Photographie. 16 x 20 cm[Illustration : Alfred Stieglitz, The Street, in Camera Work, 1903]