Genre Homme
Avis

Biographie

Diaporama foot : visionner les photos de la Finale France Italie 2006  Alessandro Nesta est né à Rome en 1976. Des deux grands clubs de la capitale, c'est la Lazio qui met la main dessus à l'âge de 13 ans. Il évolue alors dans les différentes catégories de jeunes du club et s'impose comme un joueur de qualité ce qui lui donne accès aux sélections de jeune de la Squadra Azurra.  Ainsi, Nesta ouvre son palmarès dès 1990 en remportant le Championnat du monde junior. A 18 ans, il dispute son premier match avec l'équipe professionnelle de la Lazio. Et deux années plus tard, il est déjà l'un des piliers du club et un titulaire indiscutable, ce qui lui vaut d'être appelé en sélection espoir italienne pour le championnat d'Europe 96 qu'il remporte.  Également convoqué pour l'Euro 96, avec les "grands", Nesta doit cependant attendre le mois d'octobre pour honorer sa première sélection. Il y gagne alors une place dans le onze et constitue avec son compère fabio Cannavaro, l'une des meilleures charnières défensives au monde. Durant 9 ans, il est l'élément de base de la défense romaine. Rassurant par son placement, efficace par sa relance, il participe grandement aux succès du club laziale, avec lequel il remporte deux coupes d'Italie (1998 et 2000), une Coupe des Coupes (1999) et surtout un Scudetto (2000).  L'année 2000 faillit donc être celle de la consécration absolue, en plus du doublé coupe-championnat, si le titre de l'Euro 2000, quasiment acquis, ne s'était pas envolé dans les dernières secondes d'une finale haletante (égalisation de Sylvain Wiltord à la 90e minute, puis "but en or" de David Trezeguet).  2002 marque un tournant pour ce joueur fidèle. D'une part, il connaît une nouvelle déception avec la sélection italienne, éliminée du Mondial par le pays hôte (Corée du sud) avec un arbitrage douteux, tandis que son club traverse une situation économique catastrophique qui l'oblige à vendre pour éponger ses dettes. Parmi les valeurs marchandes intéressantes, leur capitaine est l'un des plus sollicités. Contre 30 millions d'euros, il part goûter de nouveaux plaisirs au sein d'un club ambitieux et structuré : le Milan AC. En parallèle, les supporters romains manifestent, en vain, dans la rue, leur désir de conserver leur joueur emblématique.  Milan ne regrette pas sa (grosse) dépense puisqu'il s'impose immédiatement comme l'un des meilleurs éléments, titulaire indiscutable et grand artisan de la victoire en Champions League contre la Juventus de Turin (2003). Son jeu s'épanouit sous le maillot rossonero. Son élégance s'accorde à Milan et ses qualités naturelles de relance trouvent à s'exprimer dans un club qui aime le beau jeu et n'hésite pas à l'élaborer depuis sa base arrière. Un nouveau Scudetto, l'année suivante (2004), confirme qu'il a choisi le bon club. Cependant, il reste sur des places de dauphin (deux fois deuxièmes du Calcio, finale et demi-finale de Champions League). Frustrant. Alors que pour le Mondial 2006, Nesta pense être titulaire, Donadoni préfère titulariser Marco Materazzi, grand artisan de la victoire italienne. D'ailleurs, l'Italien ne pourra pas se battre pour retrouver se place, se blessant à la main et devant être opéré. "L'Aquela" a perdu sa place à jamais.   Son retour à Milan est difficile. Il ne joue plus jusque octobre puis revient sur les terrains pour 14 matches mais est bel et bien présent lors de la finale de Champion's League que les rossoneri remportent devant Liverpool. Nesta a dernièrement annoncé qu'il aimerait finir sa carrière au Milan, c'est-à-dire jouer jusque ses 35-36 comme son ami Costacurta. Par contre, pour ce qui est de la Nazionale, le défenseur a décidé de mettre un terme définitif à sa carrière le 1er juillet 2007, tout comme Totti. Pour l'Italie qui doit se qualifier pour l'Euro 2008, le coup est dur à avaler, surtout après la blessure de quatre mois de Matrix Materazzi.