DR

Cette semaine AMC diffusait Internment, l'épisode 5 de la saison 4 de The Walking Dead. L'épidémie de grippe fait de plus en plus de victimes et Hershel doit tenter tant bien que mal de gérer la situation avec un Glenn de plus en plus faible. REVIEW. Attention spoilers.

Dimanche soir The Walking Dead nous proposait "Internment" qui se veut le penchant de l’épisode précédent. Si dans "Indifference" l’histoire nous emmenait loin de la prison, cette semaine Channing Powell - scénariste de l’épisode - nous enferme dans la prison en compagnie des malades atteints de la grippe. Alors que Rick est de retour, sans Carol, l’épidémie fait de plus en plus de victimes au sein de l’établissement carcéral. Il laisse cependant Hershel s’en occuper et décide d’aller solidifier les grilles qui peuvent s’effondrer à tout moment sous la pression constante des walkers. Cette partie de l’épisode nous offre de belles scènes concernant la relation entre Rick et son fils Carl. Une relation qui commence à prendre son importance dans l’histoire. Si elle semble se solidifier, n’y a-t-il pas un risque de les voir peu à peu s’isoler du reste du groupe ? Le prochain face à face entre Rick et Daryl nous apportera un début de réponse.A côté de ça, Scott Wilson, l'interprète d’Hershel fait un travail fantastique dans ce "Internment" et porte de belle manière l’épisode sur ses épaules. Le père de Beth et de Maggie fait tout pour maintenir en vie le plus longtemps possible les mourants, en attendant les médicaments. Hershel n’hésite jamais à se mettre en danger tout en protégeant le plus possible les malades. Au fur et à mesure que la tension monte l’épisode dévoile l’abnégation et le courage dont fait preuve le personnage.Après cinq épisodes cette menace semble prendre fin avec l’arrivée de Daryl, Michonne, Bob et Tyreese avec ce qu’il faut pour guérir et sauver Glenn et les autres personnages mis en quarantaine. Pourtant, la paix n’est pas encore à l’ordre du jour, un ancien "ami" refait surface, observant au loin les allées et venues de nos survivants. Et si Scott Gimple réussissait là où Darabont et Glen Mazzara ont échoué ? Cette saison 4 de The Walking Dead en prend dans tous les cas le chemin. Le showrunner développe intelligemment les enjeux et parvient à maintenir une pression constante, tout en donnant de plus en plus de substance à ses personnages.Le prochain épisode nous promet des confrontations palpitantes, Rick doit expliquer son choix à Daryl tandis que nos survivants vont devoir faire face au terrible retour du gouverneur (David Morrissey). On espère cependant qu'il ne cannibalisera pas tous les épisodes à venir, la saison 3 avait été un échec en partie à cause de cela. Mais de la façon dont Gimple gère ses personnages jusqu'à présent, on peut penser que le traitement de ce personnage immoral sera bien meilleur.En France The Walking Dead est diffusée sur OCS 24h après les US.