Good cop netflix
netflix

"Il est rare qu’une série réussisse à la fois à la fois à être old school et innovante."

La petite danse de Josh Groban et Tony Danza a visiblement plu aux critiques américains. The Good Cop, qui sortira discrètement demain sur Netflix (en même temps que le mastodonte Maniac), racontera l'histoire de Tony Caruso Jr., un officier méticuleux de la police de New York, qui vit avec son père, Tony Sr., un ancien flic humilié de la même NYPD. Ensemble, ils vont résoudre des enquêtes. Alors qu'en pense la presse US ?

Entertainement Weekly est la publication la plus emballée, expliquant que la série est "prenante, sans trop nous en demander intellectuellement (...) The Good Cop associe la sottise de Brooklyn Nine-Nine à la narration ordonnée de Monk - l’autre comédie policière signée Andy Breckman - et parvient à élever le niveau de la formule bien connue du cop show familial, grâce à une solide distribution".

Decider est également conquis. La journaliste avance sur le site : "Il est rare qu’une série réussisse à la fois à être old school et innovante. Mais The Good Cop fait ça parfaitement bien".

TV Guide a apprécié aussi, y voyant une série policière "qui suit sa propre formule, qui injecte une certaine chaleur humaine, de l'innocence et un petit plaisir dingo rafraîchissant, dans un genre habituellement rempli de testostérone. Il n'y a pas de crime à faire ça !"

Newsday est moins positif et si le magazine trouve le show "de bonne humeur", il estime aussi comme The Good Cop est "léger comme l'air et préhistorique selon les standards de Netflix (...) Une série qui ne doit pas être bingée, mais regardée au compte goutte. Une série policière qu'on pourrait retrouver sur une chaîne classique et Tony Danza livre une incarnation qui nous rappelle également le passé de la télévision. Alors pourquoi est-ce que cela est sur Netflix ? C'est un grand mystère, plus grand que celui que les Caruso père et fils vont affronter cette saison..."

Variety tacle finalement, en expliquant qu'il est "frustrant de voir une série avec si peu d'ambition. The Good Cop établit rapidement les caractères familiers de ses deux personnages principaux, puis réitère la rengaine, encore et encore, pendant dix épisodes, avec parfois un peu de modulation ou de développement. Pire encore, pour une série qui met en scène et résout un nouveau mystère à chaque épisode, la série s'appuie curieusement sur le manque total d'intelligence de ses deux acteurs et de tous ceux qui les entourent."