Boris Ravignon, n’est pas content et le fait savoir sur Facebook. Sa ville de Charleville-Mézières est mal traitée par la série de France 3, Plus belle la vie.Sur la page Facebook de Boris Ravignon , maire de Charleville-Mézières, un surprenant message vient d’être publié, il concerne la série de France 3 Plus Belle la vie qui serait bien mal représentée…"A ma grande honte, je ne regarde que (très...) rarement Plus belle la vie, le feuilleton vedette de France 3, qui rassemble lors de chacune de ses diffusions près de 5 millions de téléspectateurs. Par contre, autant que faire se peut, je tente de me tenir informé de ce qui peut s'écrire ou se dire à propos de Charleville-Mézières. C'est ainsi que j'ai découvert, avec un intérêt teinté d'une pointe d'angoisse, certains dialogues échangés par deux actrices le jeudi 12 février.Je ne vais pas tenter de vous résumer les intrigues passablement embrouillées d'une série qui devrait bientôt fêter son 3.000e épisode... Sachez simplement qu'on assiste entre autres à la colère d'une enseignante, déçue d'apprendre que le voyage scolaire qu'elle prévoyait avec sa classe de seconde dans notre ville, sur les traces d'Arthur Rimbaud, n'aura pas lieu. En quête de réconfort, elle se confie alors à une collègue qui lui répond du tac au tac : "C'est tes élèves qui vont être contents ! Les traîner à Charleville-Mézières en plein hiver, c'est de la maltraitance !" .Cette dernière réplique m'a plongé dans un abîme de perplexité. J'ai d'abord pensé que, ce feuilleton prenant pour décor principal la ville de Marseille, il s'agissait d'une aimable galéjade, d'un ironique mais amical clin d’œil. Et puis, après quelques rapides recherches, j'ai constaté que les scénaristes de Plus belle la vie était coutumiers du fait : ce n'est pas la première fois que les Ardennes y sont présentées comme une terre de relégation, tout juste bonne à accueillir des fonctionnaires mutés pour motif disciplinaire.J'en suis donc arrivé à la conclusion suivante : pour les créateurs de cette série, si les quelque 11.000 écoliers, collégiens ou lycéens carolomacériens ne se plaignent pas trop bruyamment de la rigueur polaire de notre climat, c'est qu'ils ont dû en prendre leur parti, la mort dans l'âme et les doigts crevassés par les engelures... Et si le taux local de mortalité infantile ne révèle rien d'inquiétant, on le doit avant tout aux gènes d'une population habituée depuis des siècles à endurer stoïquement le fameux « hiver ardennais », auprès duquel une tempête de neige secouant le grand Nord sibérien fait figure d'aimable brise printanière.Que faire, comment réagir ? Envoyer une lettre de protestation aux producteurs, avec en pièce jointe le dernier relevé de températures effectué par la station météo de Belval ? Tenter de les amadouer en mettant en avant notre cousinage poétique, Rimbaud étant mort à Marseille ? J'ai préféré faire appel à vous, en vous demandant de vous mobiliser via les réseaux sociaux. Ce qui permettra déjà de prouver à nos amis provençaux que le fait d'être cernés par d'imposantes congères 8 mois sur 12 (les bonnes années...) ne nous a pas empêchés de tourner la page du Minitel... Réagissez en publiant par exemple des photos ou vidéos montrant la beauté de nos Ardennes . Y compris l'hiver...Et si d'aventure un membre de l'équipe de Plus belle la vie lit ce message, qu'il fasse passer le mot : nous serions honorés de pouvoir accueillir le tournage d'un épisode. Histoire de montrer notre ville plus belle... " Pour le moment, ni France 3, ni la production de Plus belle la vie n'a fait de commentaire.