DR

Le méga carton espéré par la Fox n'a pas eu lieu, dimanche soir, dans la foulée du match.

C'est une tradition aux Etats-Unis : la chaîne qui a les droits de diffusion du Super Bowl (ça tourne d'une année sur l'autre) se sert de cette vitrine démesurée pour mettre en avant un show en particulier, qui sera diffusé dans la foulée à un horaire exceptionnel.

Déjà une polémique pour le retour de 24, après le lancement de Legacy ?

L'occasion de faire d'énormes cartons d'audience, à l'image de Grey's Anatomy en 2006 (38 millions de téléspectateurs pour "It's the End of the World"), X-Files en 1997 (30 millions pour "Leonard Betts"), New Girl en 2014 (26 millions devant "Prince") et bien sûr Friends en 1996 (52 millions grâce à "The One After the Super Bowl"). Il faut dire que 100 millions d'Américains regardent chaque année la finale du championnat de foot US. Ce qui offre une fenêtre d'exposition unique et un lancement (ou lead-in) inégalé, pour le programme qui suit.

DR

Oui mais voilà, cette année, le créneau post-Super Bowl tant convoité n'a pas eu les résultats escomptés. Le premier épisode de 24: Legacy, la suite de 24 sans Jack Bauer, a été regardée par 17,6 millions de téléspectateurs (6,1 sur les 18-49 ans), dimanche soir. Un score véritablement décevant pour la Fox, qui a donc perdu un paquet de monde entre la fin du match (suivi par 111,3 millions de personnes aux USA) et le début de 24 : Legacy.

Pour la défense du thriller, il faut noter que la rencontre entre les Patriots et les Falcons a été plus longue que prévue, en raison d'une prolongation (la première de l'histoire du Super Bowl). Si bien que l'épisode de 24 n'a été diffusé qu'à 23 heures (sur la côte est) et bon nombre d'Américains avaient déjà éteint la télé à cette heure-là.

Malgré tout, la série de Manny Cotto et Evan Katz inscrit son nom au palmarès des pires audiences de l'histoire des épisodes post-Super Bowl. Il s'agit du plus mauvais score pour un programme post-Super Bowl depuis 2003 et Alias. avec "Phase One", écrit par JJ Abrams, avait alors souffert de la diffusion d'un concert de Bon Jovi entre la fin du match et son lancement, rassemblant seulement 17,3 millions de fidèles.

DR

A quelques téléspectateurs près, 24: Legacy faisait même pire qu'Alias et devenait le plus gros échec pour un programme post-Super Bowl depuis... 1975 et un spécial de l'émission d'infos NBC Nightly News.

Bref, la nouvelle série de la Fox n'a pas vraiment connu un départ idéal. Mais pas de quoi s'alarmer non plus. D'autres séries ont loupé leur passage post-Super Bowl avant elle. Et cela n'a pas empêché certaines de devenir cultes. Comme L'Agence tous risques, qui n'avait rassemblé que 22 millions de téléspectateurs en 1983 (avec son 3e épisode, "Children of Jamestown"). Comme Malcolm, qui s'est contenté de 21 millions de fans en 2002 (avec "Panique au pique-nique", son 8e épisode). Ou plus proche de nous, Elementary, qui n'avait pas fait mieux que 20 millions de curieux, en 2013 (avec son 14e épisode "The Deductionist").

DR