Watchmen Pale Horse
DC Comics

Le 2 novembre 1985 a même eu un impact sur le cinéma.

Attention, spoilers à suivre si vous n’avez pas vu l’épisode 5 de la première saison de Watchmen.

Le cinquième épisode de Watchmen continue d’explorer les conséquences du 2 novembre 1985. Dans le comic book (et donc dans la série, puisque les deux oeuvres se déroulent dans le même univers), c’est à cette date qu’un calamar géant venu d’une autre dimension a débarqué à New York, tuant avec une onde de choc plus de trois millions de personnes. S’il s’agissait en réalité d’un hoax imaginé par Adrian Veidt (Jeremy Irons) pour éviter une guerre nucléaire entre les États-Unis et la Russie, le monde n’en a pas conscience et doit depuis vivre avec la peur que l’événement puisse se reproduise. Régulièrement, des pluies de petits calamar inexpliquées ont lieu, qui alimentent un peu plus l’inquiétude des rescapés du 2 novembre, comme Wade Tillman (Looking Glass). 

L’arrivée du calamar géant a également eu des conséquences directes sur l’évolution technologique, puisque dans Watchmen, il n’existe pas de téléphones portables, d’ordinateurs ou d’Internet. Ce n’est pas la seule différence avec notre univers : Robert Redford est également président depuis trente ans (grâce à Adrian Veidt, comme montré dans l’épisode 5) et Steven Spielberg a également réalisé un film nommé Pale Horse. Pale Horse ? Ne cherchez pas sur Google, il n’existe évidemment pas. Il s’agit d’un long-métrage fictionnel sur les événements du 2 novembre. De ce que l’épisode 5 nous explique, il a été tourné en noir et blanc et une scène montre une petite fille avec un manteau rouge, marchant au milieu du carnage provoqué par le calamar géant. 

Ça ne vous rappelle rien ? Évidemment, il s’agit d’une référence à La Liste de Schindler, le vrai film de Steven Spielberg sur l’holocauste :

Par ailleurs, un personnage nous dit que Pale Horse a remporté des tas d’Oscars, tout comme La Liste de Schindler (sept en tout, dont Meilleur film et Meilleur réalisateur). Une façon de montrer que dans l’univers de Watchmen, la catastrophe de New York a eu autant d’impact que la Shoah. Mais pourquoi le nom Pale Horse ? Il s’agit d’une référence au groupe qui jouait ce soir-là au Madison Square Garden et dont on peut voir des affiches dans la rue dans plusieurs cases de la bande dessinée. D’après un mémo du FBI disponible sur le site officiel de la série, Peteypedia, Pale Horse était un groupe de death metal qui a lui-même inspiré un autre groupe, Sons of Pale Horse, au milieu des années 90. Leur album s’appelait The Book of Rorschach

Et histoire d’aller au bout du délire, HBO a même sorti la BO de Watchmen signée Trent Reznor et Atticus Ross comme s’il s’agissait d’une réédition de ce disque. La boucle est bouclée.

Watchmen : le guide pour bien comprendre la série sans la BD (ni le film)