DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

True Detective : 10 idées pour une saison 3 réussie

1. Un casting moins clinquant

Comme annoncé, la saison 2 de <strong>True Detective</strong> a misé sur un gros casting de luxe, avec des noms qui claquent. Mais au final, aucun n'a vraiment réussi à sortir du lot, comme l'avait fait <strong>Matthew McConaughey</strong> en 2014. <strong>Rachel McAdams</strong> a parfois été percutante, <strong>Colin Farrell</strong> a fait ce qu'il sait faire, <strong>Vince Vaughn</strong> a tout donné et <strong>Taylor Kitsch</strong> a montré ses limites. Alors pour la saison 3, la production gagnerait à se montrer audacieuse, pour surpendre à nouveau le public.

2. Une enquête plus claire

Il faut être honnête, on serait bien en peine de vous détailler précisément le dénouement de cette saison 2, avec ses tenants et ses aboutissants. Cette histoire de <strong>True Detective</strong> nous a souvent perdu en route, avec des rebondissements sortis de nulle part et des circonlocutions assommantes. Difficile dans ses conditions de se passionner pour une enquête et la série gagnerait en intérêt si elle misait sur une intrigue plus claire.

3. Cary Fukunaga, le retour indispensable

L'absence du jeune réalisateur de 38 ans s'est sérieusement faite ressentir, tout au long de la saison 2. <strong>Cary Fukunaga</strong> avait su offrir à <strong>True Detective</strong> un style bien particulier, l'an dernier, en réalisant tous les épisodes de la saison 1, avec une qualité rarement vue dans le monde des séries (à l'image de ce magnifique plan-séquence de six minutes, qui conclut l'épisode 4). On ne sait pas vraiment pourquoi il a laissé la mise en scène à six réalisateurs différents pour la saison 2, mais son retour ferait certainement le plus grand bien à la série, dans l'éventualité d'une troisième saison.

4. Retrouver un décor fascinant

Il n'y a pas photo : la troublante Louisiane mystique de la saison 1 offrait un paysage bien plus fascinant que l'atmosphère bétonnée de la banlieue de Los Angeles. Ce décor urbain, franchement fade, n'a pas vraiment contribué à mettre le spectateur dans l'ambiance "<strong>True Detective</strong>". <strong>Nic Pizzolatto</strong> va devoir retrouver un site inspirant pour son troisième tableau.

5. Arrêter les dialogues pompeux

Cette saison 2 de <strong>True Detective</strong> était sur-écrite jusqu'à saturation. Le personnage de <strong>Vince Vaughn</strong> a notamment usé et abusé de ?répliques grandiloquentes, à la limite du risible?. L'auteur Pizzolato doit revenir à plus de simplicité dans ses dialogues, c'est une évidence.

6. Revenir au principe du binôme

Même si personne ne souhaite voir une saison 3 copiée-collée de la saison 1, <strong>True Detective</strong> gagnerait à revenir au principe du duo de flics. Cette année, la série a tenté l'aventure avec un trio affublé d'un quatrième larron-gangster. Au final, trop de personnages, qui ont fini par se marcher sur les pieds et une seule relation a finalement réussi à capter notre intérêt, celle entre Frank (<strong>Vince Vaughn</strong>) et Ray (<strong>Colin Farrell</strong>).

7. Limiter les clichés

Dans le genre polar noir à la sauce James Elroy,<strong> Nic Pizolatto</strong> a mis le paquet. Parfois trop. Ses flics complètement déprimés et embourbés dans une ville corrompue jusqu'à l'os ont bien souvent flirté avec les gros clichés du genre, à coup ?d'interminables "fuck you"?. La saison 3 devra se montrer plus originale.

8. Trouver de vrais méchants

L'affreux serial killer du premier <strong>True Detective</strong> n'avait pas une grande place à l'écran, mais il était suffisamment consistant pour marquer les esprits. Cette année, la saison 2 a multipliés les vilains à tous les étages, du Maire de Vinci au Procureur général, en passant par les truands mexicains ou russes. Et au bout du compte, aucun n'a réussi à sortir du lot. Dommage, car un bon méchant sera toujours indispensable pour réussir une histoire policière.

9. Bousculer la chronologie

La première saison a parfaitement su jongler avec les flashbacks, qui ont apporté un contraste étonnant au récit. La deuxième a tenté un flashforward nettement moins convaincant. Et pour cause, ce saut dans le temps brutal, intervenu à mi-saison, a quasiment coupé l'histoire en deux. Une fausse-bonne idée, même si l'envie de Pizollato de s'amuser avec la chronologie peut encore offrir de belles surprises dans une éventuelle saison 3.

10. Garder ce ton unique

Malgré tous les reproches qu'on peut faire à ce <strong>True Detective</strong> 2.0, la série HBO demeure l'une des plus ambitieuses de la télé US. Alors que les grands networks se montrent de moins en moins audacieux et misent sur des reboots et des suites en pagailles, le show de <strong>Nic Pizzolatto</strong> a le mérite d'installer une ambiance unique et originale, aussi bien dans la première que la deuxième saison. Un ton reconnaissable entre mille et qu'on espère bien retrouver l'an prochain, dans la saison 3.

Une semaine après la fin de la saison 2, on attend toujours la décision de HBO et Nic Pizzolatto, sur le renouvellement de True Detective pour une saison 3. Une chose est sûre, si la série revient l'an prochain avec une nouvelle enquête, elle devra faire quelques changements en profondeur, pour éviter une nouvelle déception massive. Car après le succès retentissant de la première saison, cette saison 2 a globalement loupé le coche et restera certainement comme l'une des séries les plus critiquées de l'année. Quelques petits ajustements semblent indispensables.

Prochainement au Cinéma