Golden Globes 2019
Abaca

De The Handmaid’s Tale à The Good Place : la 76e édition a laissé quelques séries majeures sur le bord de la route, hier soir.

Lorsqu'on regarde l'ensemble du palmarès des séries, force est de constater que ces Golden Globes 2019 ont été d'une logique implacable. Peu de choses à redire sur les grands gagnants, désignés par la Hollywood Foreign Press Association. Evidemment, The Assassination of Gianni Versace, mini-série brillante et enivrante, devait être couronnée.

Golden Globes 2019 en ciné : les surprises Bohemian Rhapsody, Green Book, Glenn Close et Spider-Man

Evidemment, même si The Americans n'est pas la série la plus glamour du monde, sa victoire dans la catégorie Meilleur Drama est une consécration méritée, pour ses adieux particulièrement intenses. Même si la concurrence était rude, la victoire de Sandra Oh, époustouflante dans Killing Eve, ne souffrira aucune contestation. Idem pour celle de Richard Madden, incroyable en garde du corps dépressif et dépassé, dans l'excellent thriller anglais Bodyguard. Le drama choc de HBO, Sharp Objects, un peu décevant, ne pouvait guère espéré mieux que cette statuette de Meilleur Second rôle féminin pour la vénéneuse Patricia Clarkson. De même, tout le monde était déjà d'accord avant la cérémonie pour honorer Patricia Arquette et sa performance exceptionnelle dans Escape at Dannemora. De son côté, Rachel Brosnahan réalise la passe de deux, sans forcer, grâce à la très belle saison 2 de The Marvelous Mrs. Maisel, tandis que Michael Douglas, épatant dans La Méthode Kominsky, s'offre une victoire en forme de demi-surprise.

Les plus belles photos des Golden Globes 2019 : Michael Douglas (meilleur acteur dans une série comique pour The Kominsky Method)
Abaca

C'est sûr, ce palmarès 2019 n'a pas fait dans le n'importe quoi ou dans le coup de théâtre. Même la guerre d'image que se livrent chaînes de télé et plateformes de streaming a abouti à une sorte de match nul général. Netflix s'offre deux trophées majeurs (sans compter celui de Bodyguard, diffusé internationalement sur son service). Amazon repart avec le Prix de la Meilleure actrice (sans compter celui de A Very British Scandal, diffusé internationalement sur son service). Le câble US, lui, peut se targuer d'avoir encore la main (HBO, Showtime et FX ont chacun remporté quelque chose).

Bref, cette année, tout le monde a gagné... ou presque. Quelques grandes séries peuvent tout de même nourrir quelques regrets et repartent de la soirée les mains vides.

Elisabeth Moss
Abaca

C'est le cas de The Handmaid’s Tale. Déjà perdante lors de l'annonce des nominations (une seule !), la grande gagnante de 2018 a terminé cette édition sans le moindre trophée ! Elisabeth Moss, pourtant toujours aussi émouvante dans la peau d'Offred, a dû s'incliner face à Sandra Oh et a certainement pâti d'une saison 2 clairement moins réussie.

Julia Roberts aussi a été coiffée au poteau par la star de Killing Eve. Pour ses premiers pas dans un série, la superstar hollywoodienne espérait bien décrocher la timbale. D'autant que le travail de Sam Esmail parle aux votants des Golden Globes (Mr Robot avait remporté le prix du Meilleur Drama en 2015 à la surprise générale). Mais cette fois, le thriller psychologique Homecoming n'aura pas rencontré le même succès et termine la soirée bredouille. Tout comme Pose, la révolution transgenre signée Ryan Murphy, finalement recalée.

Julia Roberts
Abaca

Du côté des comédies, Barry et The Good Place sont les deux grands laissés pour compte. Encensée par la critique, la surprenante dramédie HBO, portée par Bill Hader, comptait trois nominations et avait donc quelques espoirs légitimes. Elle a terminé les mains vides. Quant à la fabuleuse Good Place, chouchoute de la presse US et adorée dans le monde entier, elle fait encore un 0 sur 2, comme aux Emmy Awards en septembre dernier...