capture AMC

"Recommencez tout. Montrez à tout le monde qu'on peut être à nouveau en sécurité sans tuer."

Cette semaine, dans The Walking Dead, Rick a enfin accepté de lire la lettre de son fils. Et dimanche prochain, dans l'épisode 15, on le verra assis sous un porche, en train de digérer les mots de Carl et sa vision sincère de l'avenir, dans laquelle les gens du Royaume, de Hilltop et même du Sanctuaire peuvent vivre en harmonie.

Cette scène d'ouverture de 4 minutes vient d'être mise en ligne par AMC (ci-dessuus). Alors que dit exactement la lettre ? Voici déjà la transcription intégrale :

"Je me souviens de mon huitième anniversaire à KCC avec ce gâteau géant et ma tante Evie qui est apparue et qui nous a tous surpris. Je me souviens de maman, je me souviens de Codger, je me souviens de l'école, des films et des dessins animés. De grand-mère et grand-père à l'église, ces barbecues d'été et la piscine pour enfants que vous m'aviez acheté. On en aurait eu bien besoin à la prison.

Tu m'as parlé des promenades que nous faisions quand j'avais 3 ans. Tu me tenais la main dans le quartier, jusqu'à la ferme de Ross. Je ne savais pas que je m'en souvenais, mais en fait c'est le cas. Parce que je revois le soleil, et le maïs, et cette vache qui a marché jusqu'à la clôture et m'a regardé dans les yeux. Tu m'en a parlé longuement. Mais ce n'est pas seulement ça. Je me souviens aussi du sentiment que j'avais à ce moment-là, en te tenant la main. Je me sentais heureux et spécial. Je me sentais en sécurité.

Je pensais que grandir, c'était trouver un emploi et peut-être une famille, être un adulte. Mais grandir, c'est savoir se mettre en sécurité, et mettre en sécurité les personnes qu'on aime. Aussi sûr que possible, parce que des choses terribles arrivent. Elles arrivaient déjà avant. Tu t'étais fait tirer dessus avant que les choses ne tournent mal non ? J'ai un parfois l'impression que les choses ont mal tourné parce que tu t'es fait tirer dessus... Je veux que tu te sentes en sécurité, papa. Je veux que tu ressentes exactement ce que j'ai ressenti quand tu as tenu ma main. Juste ressentir ça pendant cinq minutes. Je donnerais n'importe quoi pour te faire ressentir ça, aujourd'hui.

Je voulais tuer Negan. J'aurais aimé le faire. Au moins, ça aurait été fait. Je ne pense pas que ce soit fait maintenant. Vous êtes reparti en chasse, mais je ne pense pas qu'ils se soient rendus. Je ne pense pas qu'ils vont se rendre. Il y a des ouvriers là-bas, papa. Ce sont juste des gens ordinaires. Les personnes âgées, les jeunes, les familles. Tu ne veux pas qu'ils meurent, papa. Nous sommes si près de tout recommencer, et nous avons des amis maintenant. C'est le monde dont Jesus a parlé. Le Royaume, Hilltop. Il doit y avoir plus d'endroits comme ceux-là. Plus de gens comme nous, là, dehors. Des endroits où l'on donne cette chance pour que tout change. Où l'on donne à tous l'opportunité d'avoir une vie. Une vraie vie.

Donc, s'ils ne veulent pas mettre fin à cette guerre, tu dois le faire. Tu dois leur donner un moyen de sortir de cette impasse. Vous devez faire la paix avec Negan. Trouver un moyen d'avancer en quelque sorte. Nous ne devons pas oublier ce qui s'est passé, mais vous pouvez faire en sorte que cela ne se reproduise plus. Que personne n'ait à revivre ça. Que chaque vie vaut quelque chose. Recommencez tout. Montrez à tout le monde qu'on peut être à nouveau en sécurité sans tuer. Qu'on puisse revenir aux anniversaires, aux études, aux jobs et même aux pizzas du vendredi soir, d'une manière ou d'une autre. Et qu'on puisse voir se promener un papa et son enfant de 3 ans, main dans la main. Fais revenir ça, papa. Et fais ces promenades avec Judith. Elle se souviendra d'elles.

Je t'aime.

Carl. "