Netflix

La fillette devait se sacrifier pour sauver le monde.

Personne n'imagine aujourd'hui Stranger Things sans Eleven. Et pourtant, à l'origine, la fillette la plus cool de Hawkins devait mourir, à la fin de la saison 1. Plus exactement, elle devait mourir à la fin de l'histoire, puisque la première version de Stranger Things, pitchée aux patrons de Netflix, était une mini-série.

Toutes les références de Stranger Things 2 au cinéma des années 1980

"Je ne devrais peut-être pas le dire parce que j'aime prétendre que tout était prévu depuis le départ, mais à l'origine nous avions proposé le show à Netflix comme une mini-série. Et à ce moment-là, il était question qu'Eleven se sacrifie à la fin, pour sauver le monde", ont dévoilé les Duffer Brothers, lors d'une Master Class à la Chapman University (cités par Cinema Blend), il y a quelques jours. "Et l'histoire se serait simplement arrêté là. C'était une période où les mini-séries étaient très à la mode".

Sur le papier, l'idée de Stranger Things a ainsi emballé la plateforme, qui n'a en revanche pas aimé le principe de la mini-série : "C'est là que le business entre en jeu. On nous répondait souvent qu'on ne fait pas d'argent avec les mini-séries. Et je me souviens que quand on est arrivé chez Netflix, pour leur présenter le projet, ils nous ont tout de suite demandé comment on pourrait faire pour continuer l'histoire ! Du coup, on s'est retrouvé à devoir improviser sur le moment et c'est là que nous est venu l'idée que Will revienne d'une autre dimension, mais abîmé. Et ça leur a plu".

C'est ainsi que la petite Eleven a eu la vie sauve et qu'elle a pu botter les fesses des monstres de l'Upside Down, dans la saison 2 de Stranger Things !

Prochainement au Cinéma