netflix

"À la fin, vous serez épuisés, mais vous n'aurez pas vu le temps passer".

Dans une Amérique en proie à de fortes tensions raciales depuis des mois, Seven Seconds n'allait pas manquer de faire parler d'elle. Le nouveau thriller Netflix est en ligne aujourd'hui, sur la plateforme. L'histoire raconte une enquête liée à Brenton Butler et sa famille, après qu'un flic blanc a frappé accidentellement et blessé grièvement cet adolescent noir. Les tensions raciales vont alors exploser dans cette ville du nord des Etats-Unis... La presse américaine a particulièrement aimé l'ambition de cette série totalement dans l'air du temps.

Le Washington Post est dithyrambique et selon lui, "dans chaque épisode, Veena Sud et ses auteurs démontrent une habileté accrue pour le rythme et la révélation, avec des ruminations gracieusement subtiles, sur la corruption, le profilage racial et - plus profondément - la nature même de la moralité. Vous serez épuisés, à la fin, mais vous n'aurez pas vu le temps passer".

Pour New York Magazine, "la question n'est pas de savoir c'est la meilleure ou la pire série du genre. Mais c'est incontestablement la plus intelligente et sincère. Elle génère de l'empathie pour ses personnages, de la tristesse et de la colère contre les institutions (... ) L'esprit global de la chose est inattaquable."

De son côté, le Los Angeles Times estime que "Seven Seconds vous tient en haleine, avec l'espoir que de mauvaises choses vont arriver... et c'est le cas. Néanmoins, la série est plus optimiste que ça. Pour savoir exactement ce que cela signifie, vous devrez regarder. Et on vous le recommande chaudement".

Le Hollywood Reporter trouve que la série est "pleine de bonnes performances et d'idées intéressantes. Et même si elles ne sont que trop rarement développées jusqu'au bout, la série change de forme si fréquemment qu'elle permet d'entretenir la curiosité des téléspectateurs".

Finalement, on notera que d'autres critiques sont plus nuancées, comme Variety, qui trouve que "Seven Seconds n'affiche pas la même discipline narrative que The Killing (...) et la série se transforme en une corvée malgré un début prometteur." 

USA Today, du même avis, juge que "la série fait valoir, de belle manière que, dans la vie, rien n'est juste et que les institutions conçues pour nous protéger sont cassées. Mais lorsqu'on voit Regina King à l'écran, il est dur de ne pas se rappeler qu'American Crime traitait ces problèmes sociaux complexes plus habilement. Si seulement il y avait un peu plus de profondeur derrière ces sept secondes..."

Prochainement au Cinéma