Roswell
cw

"Elle tente de dire quelque chose sur le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui et c'est déjà louable."

Dans cette seconde adaptation des livres Roswell High book de Melinda Metz, on suit Liz Ortecho (Jeanine Mason), une scientifique qui retourne dans sa ville natale, 10 après l'avoir quittée. Elle découvre que son amour d'ado, Max (Nathan Parsons), est devenu officier de police et qu'il est aussi... un Alien ! Liz va l'aider à cacher son lourd secret, qu'il partage avec sa soeur Isobel (Lily Cowles) et son pote Michael (Michael Vlamis)... Alors fallait-il ramener la veille série à la vie, 18 ans après sa conclusion ? La presse américaine est partagée, mais ne massacre pas l'idée.

TVGuide trouve d'abord que le fait que "Roswell New Mexico tente de dire quelque chose sur le monde dans lequel nous vivons aujourd'hui est louable. Cependant, le reboot n'arrive pas à tenir son approche centrée sur l'immigration et n'ajoute rien de nouveau ni d'intéressant au débat".

Le San Francisco Chronicle n'a pas aimé et casse : "Les performances du casting sont des caricatures de Millennials, du genre qui confondent polo avec polio comme dans «Three Billboards»" !

CBR est déjà plus tempéré et explique que "ce qui a le plus fonctionné pour Charmed a moins de succès avec Roswell. L’écriture et les personnages charismatiques sont absents. Si les créateurs peuvent proposer des idées de science-fiction plus intrigantes pour contrebalancer le côté soap très appuyé et les références forcées à l'actualité, ils pourraient peut-être créer autre chose qu'une extension d'une marque... qui n'était même pas si populaire à l'époque !"

ComicBook.com n'est pas de cet avis et juge que, "dans l’ensemble, Roswell New Mexico apporte une combinaison délicieuse de relations électriques, de drama agréablement soap, mélangés à une histoire qui a quelque chose à dire. Essayez et il est probable que vous reveniez la semaine suivante pour en voir plus."

Forbes confirme et trouve que ce Roswell est "une version assez solide de ce qui n’était rien de plus qu’un autre soap obscur des années 90".

Le Pittsburgh Post-Gazette conclut sobrement : "Parfois, la rhétorique des Aliens en tant qu'immigrés est un peu exagérée, mais cette version de Roswell devrait plaire facilement au public habituel de la chaîne CW."