Qui se cache vraiment derrière la réussite Mindhunter ?

Qui se cache derrière le carton de Mindhunter ? David Fincher, mais aussi Charlize Theron, Joe Penhall…

David Fincher, bien sûr, mais aussi Charlize Theron, Joe Penhall…

Mindhunter, arrivée sur Netflix il y a quelques semaines, est l’une des séries événement du moment. Elle suit deux enquêteurs du FBI (Jonathan Groff et Holt McCallany), ensuite accompagnés par une spécialiste du comportement humain (Anna Torv), chargés d’étudier les profils de plusieurs serial killers dans les années 1970. Contrairement à ce qu’on lit un peu partout, ce n’est pas seulement "la série de David Fincher". Le réalisateur de Zodiac a bien collaboré sur le projet, produisant l’ensemble et réalisant quatre épisodes sur dix –dont le pilote, qui a donné le "la" pour les suivants- mais Mindhunter est aussi née grâce à Charlize Theron, la star de Mad Max Fury Road, et Joe Penhall, scénariste de l’adaptation de La Route (de John Hillcoat, 2009), qui a ensuite engagé une équipe d'auteures.

Critique - Mindhunter, une série 100% Fincher

Une idée de Charlize Theron
La série est tirée du livre Mind Hunter: Inside the FBI’s Elite Serial Crime Unit, de John E. Douglas, un auteur découvert par Charlize Theron au début des années 2000, alors qu’elle travaillait sur Monster, le drame de Patty Jenkins où elle interprétait une tueuse (et qui lui a valu l’Oscar de la meilleure actrice en 2004). La star est véritablement à l’origine de la série puisque c’est elle qui a acheté les droits du livre pour le faire adapter. Première productrice exécutive sur le projet, elle pensait déjà à le décliner en 5 saisons, et c’est aussi elle qui a contacté David Fincher pour travailler dessus.

Elle détaille ainsi la création de Mindhunter auprès du LA Times : "Douglas et ses collègues ont réussi à faire bouger des montagnes au sein du FBI à l’époque, car avant eux, personne n’essayait de comprendre les tueurs, il n’y avait aucune empathie. Je crois que c’est vraiment grâce à eux que l’on étudie aujourd’hui les comportements déviants. Je me suis toujours demandé comment on pouvait en arriver à tuer des gens. Pourquoi quelqu’un a un tel besoin de contrôle, comme Berkowitz ou Ed Kemper ? Beaucoup de monde trouve ça étrange, ma mère la première, mais je pense qu’il est sain de vouloir comprendre ce qui nous fait peur."

C’est alors qu’elle a pensé à confier le projet à David Fincher, qui avait déjà filmé des histoires de serial killers mémorables avec Se7en et Zodiac. C’est donc elle qui l’a contacté. "De façon un peu égoïste, je l’ai forcé à faire la série télé qu’en tant que spectatrice, j’avais envie de voir. Je ne peux pas être la seule dingue ! (rires) Non, je me suis surtout dit qu’il devait être aussi obsédé que moi par ce sujet, et en effet, j’étais ravie de constater qu’il l’était."

Mindhunter : Anna Torv explique le mystère du chat

Une "writer’s room" entre Londres et Los Angeles
Fincher et Theron ont ensuite cherché des scénaristes pour trouver le bon angle permettant de développer cette histoire. Le parcours de John E. Douglas avait déjà pas mal inspiré Hollywood (notamment pour Le Silence des Agneaux) et il fallait montrer l’importance de son travail de façon claire, sans tomber dans la redite. C’est là qu’entre en scène Joe Penhall, chargé d’écrire "la Bible" qui sera ensuite déclinée sur toutes les saisons. Il a percé dans les années 1990 en Angleterre grâce à des pièces qui ont cartonné, comme Blue/Orange, qu’il a ensuite adaptée pour la télévision. Il a aussi travaillé sur La Route, le drame post-apocalyptique avec Viggo Mortensen, tiré du livre réputé inadaptable de Cormac McCarthy.

Le projet le captive, mais l’écriture de la série prend plusieurs mois et passe en cours de production de HBO à Netflix. Son nom est partout au début du générique, car c’est lui qui a eu l’idée de s’inspirer librement des parcours des enquêteurs, d'en faire des personnages de fiction, tout en respectant scrupuleusement la description des tueurs et de leurs crimes. C’est pour cela que le Ed Kemper de la série ressemble par exemple autant à son modèle.

Le vrai Ed Kemper ressemble diablement au Ed Kemper de Mindhunter

Pourtant, l’intéressé révélait au printemps dernier à Writerly qu’il s’était peu à peu effacé pour laisser sa place à Fincher. Pour une raison personnelle : vivant à Londres avec ses jeunes enfants, il ne pouvait accepter de diriger la "writer’s room" depuis Los Angeles. "C’était compliqué. A la fin, HBO voulait que je sois le ‘créateur/producteur exécutif’ du show, mais ce contrat signifiait que je devais aller à LA pour chapeauter les différents scénaristes. (…) Finalement, quand c’est passé de HBO à Netflix, David était plus à l’aise, et c’est lui qui a pris ce poste. J’étais ravi, comme je ne voulais pas quitter mes enfants. J’ai continué à travailler sur la série, mais de façon virtuelle, en communiquant par internet et en me rendant sur place de façon occasionnelle."

A la mi-octobre, Holt McCallany révélait carrément à Entertainment Weekly que Penhall ne travaillait plus sur le projet, même s’il restait officiellement le créateur du show. "Les choses ont beaucoup évolué depuis que ce scénariste britannique talentueux a été engagé. Il n’est plus dessus. David a retravaillé de nombreux éléments de ‘la Bible’, il y a pas mal de choses qui ont changé."

L’importance des scénaristes féminines
Difficile de savoir, donc, jusqu’à quel point Mindhunter est la série de Joe Penhall ou de David Fincher. Qui a apporté telle ou telle idée ? Une chose est sûre, Penhall a développé la trame principale du projet en proposant trois scénaristes pour l’épauler. Trois femmes, venues de Los Angeles et connaissant bien les règles d’Hollywood : Jennifer Haley (Hemlock Grove, le show horrifique d’Eli Roth, également diffusé sur Netflix), Erin Levy (Mad Men) et Carly Wray (The LeftoversWestworld). Il lui semblait important de collaborer avec elles afin de développer les personnages et réflexions féministes de la série, comme il l’expliquait au printemps, toujours auprès de Writerly. "Quand on a lancé la ‘writer’s room’, ça me semblait mieux d’engager des auteures venues de LA. Elles vivaient juste à côté des bureaux, c’était pratique. Et elles avaient travaillé sur des séries très classes avant ça, comme Mad Men, elles avaient gagné des Emmy Awards. Elles ne pouvaient pas être payées des clopinettes pour ce job, je les ai donc recommandées, leur ai proposé un salaire correct et après deux réécritures, elles avaient réussi.
Enfin, globalement, c’était difficile de construire les bases de cette série. C’est en cours de tournage en ce moment, donc je ne sais pas encore ce qui se passera sur les saisons 2,3, 4 et 5, mais je ne crois pas que ce soit réutilisable sur la durée. Là, ils m’avaient pour écrire 7 des 10 épisodes plus trois gagnantes d’Emmy Awards pour peaufiner les autres, c’était du haut niveau."

Pourquoi les oeuvres de David Fincher sont aussi fascinantes ?

Officiellement, Charlize TheronDavid Fincher et Joe Penhall sont tous les trois producteurs exécutifs du show. Sauf que la première a initié le projet, puis n’a rien écrit, ni mis en scène, que le deuxième a réalisé une partie de la première saison sans être crédité pour son travail d’écriture, et que le dernier est estampillé "créateur du show" et "directeur de la writer’s room" alors qu’il aurait été remplacé en cours de route par Fincher. Une production visiblement compliquée, qui n’empêche pas le résultat d’être captivant. On sait que la série continuera, il y a même quelques pistes scénaristiques concernant la saison 2, mais pour l’instant, on ne sait pas encore qui sera chargé de l’imaginer.

De quoi parlera la saison 2 de Mindhunter ?

PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Apportez-Moi La Tête D'Alfredo Garcia
Le Consul de Bordeaux
L'Oeil du Cyclone