Le Parfum
netflix / zdf

Cette variation sur le roman de Patrick Süskind est disponible depuis le 21 décembre.

Le best-seller mondial de Patrick Süskind continue de fasciner plus de 30 ans après sa sortie. Déjà transposé au cinéma en 2006 par Tom Tykwer - le très dispensable Le Parfum : histoire d'un meurtrier  -, le roman Le Parfum a inspiré (ah ah) aux Allemands une nouvelle adaptation en série télé, diffusée sur Netflix à travers le monde. Enfin, pas tout à fait une adaptation : Le Parfum cuvée 2018 est très librement inspiré de l’oeuvre de Süskind et raconte comment au milieu des années 90, six adolescents deviennent obsédés par Grenouille, le « héros » du livre, et décident de s’entraîner pour parfaire leur odorat. Vingt ans après, le corps d’une femme du petit groupe est retrouvé mutilé, ses cheveux, la peau de ses aisselles et de son sexe ayant notamment été emportés. Une enquêtrice et un procureur qui vivent une relation extra-conjugale tentent de découvrir qui est son assassin.

Très premier degré

Photo jaunâtre/vert bouteille pas très inspirée, mise en scène un peu trop appuyée pour être honnête, acteurs pas forcément à la hauteur, intrigue à tiroir qui part en vrille dès le deuxième épisode : ce thriller teuton traîne de grosses casseroles et ne réussit jamais à retrouver la fascination exercée par le roman, dont il oublie totalement la quête d’identité et l'ironie pour se tourner vers une réflexion de pacotille sur le désir. Une série très premier degré qui décevra autant les fans que les amateurs de mystères. Dommage, car l’idée de départ méritait mieux.