Que vaut The Assassination of Gianni Versace, la saison 2 d'American Crime Story ? (critique)

versace-american Crime story 2

Encore une sublime et fascinante série, signée Ryan Murphy.

On ne sait pas où il trouve le temps de produire tout ça, de réaliser tout ça, de penser tout ça, mais Ryan Murphy réussit encore une fois à nous bluffer. Le créateur de Nip/Tuck et autre American Horror Story livre avec The Assassination of Gianni Versace une nouvelle histoire criminelle envoûtante, pour ne pas dire impressionnante. Après un seul épisode, on est comme subjugué.

L'histoire, pourtant, est celle qu'on annonçait depuis des mois et des mois. Celle de Gianni Versace, le célèbre designer italien assassiné sur les marches de sa Villa de Miami par le tueur en série, Andrew Cunanan. Pourquoi ce meurtre ? Qui était vraiment Versace ? Et comment le FBI a sombré en traquant le psychopathe ? Voilà ce que va nous raconter Murphy pendant 9 épisodes, avec son style inimitable et une "production value" à tomber par terre.

 

versace-american Crime story

Judy Becker et Jeffrey Mossa ont fait un travail remarquable dans la direction artistique et les décors, pour reproduire l'opulence dorée du monde de Versace, totalement éblouissant, dans un premier épisode aux allures de fresque italienne, magistralement mise en lumière par Ryan Murphy. La scène d'ouverture, notamment, a de quoi vous laisser sans voix !

Il faut dire que ce que le créateur et réalisateur valorise ici, c'est une certaine atmosphère et - forcément - le style ! Il a aussi soigné sa structure narrative, qui nous balade entre le passé (1990) et le présent (1997). Moins linéaire, moins formaliste que la saison 1, The Assassination of Gianni Versace a quelque chose de plus poétique, tout en conservant l'aspect captivant d'une sordide affaire criminelle.

versace-american Crime story penelope cruz

Alors certes, cette saison 2 d'American Crime Story ne pourra - de toute façon - pas être au même niveau que The People vs OJ Simpson, véritable chef d'oeuvre du petit écran, acclamé en 2016. Rien ne sert de comparer. En revanche, elle en est certainement un digne successeur. D'abord parce que Murphy a encore su s'entourer et semble avoir fait une bonne pioche, en reprenant Darren Criss de Glee. Le jeune acteur fait tout bonnement froid dans le dos dans la peau du tueur, d'un calme et d'une intensité glaciale, qui rappelle par moment Christian Bale dans American Psycho. Edgar Ramirez apporte un charisme et une présence indéniable à Versace, et Penelope Cruz - même si elle galère visiblement un peu entre accent espagnol et accent italien - livre une Donatella brute, méprisante, touchante, insaisissable. Et on le sait déjà, toute la réussite de cette deuxième saison reposera sur leurs épaules, comme le succès de la première reposa très largement sur celles de Sarah Paulson, David Schwimmer et Cuba Gooding Jr.

American Crime Story : The Assassination of Gianni Versace, chaque mercredi soir sur la chaîne américaine FX et en France à partir du mars, sur Canal + Séries.


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

7 Minuti
La Ch'tite Famille
La fête est finie

PREMIÈRE ACTUS