the i-land
netflix

Ce faux "Lost" mal fagoté est certainement l’une des plus mauvaises séries de la plateforme.

On peut comprendre qu’à la lecture du pitch, les producteurs des studios Netflix ont senti que The I-Land avait du potentiel. Une bonne vieille série SF, sur une île déserte aux plages de sable blanc, avec des survivants sans lien, des mystères déroutants, des morts inexpliquées… Une resucée de Lost avec sa propre mythologie, ses codes, et bien sûr, ses twists de fou. Sauf que The I-Land a plutôt des airs de Koh-Lanta.

Attention, ne vous méprenez pas, on apprécie passer (de temps en temps) une soirée en compagnie des aventuriers de TF1, les voir se déchirer pour une noix de coco et une épreuve de confort. Mais on attend forcément beaucoup plus d’une fiction estampillée Netflix. D’une saga épique, qui commence avec 10 survivants, se réveillant totalement amnésiques, abandonnés sur une plage, sans savoir comment ils sont arrivés ici, ni comment ils pourront repartir. Parce que dès le premier épisode, on comprend que ça ne va pas le faire. Que The I-Land a beau avoir de bonnes idées pour accrocher le spectateur, l’exécution tient en fait du gros nanar pur et simple. Sans aucun doute l’un des plus gros ratés de la plateforme cette année.


Parce que la SF a besoin d’une âme

De la science-fiction sans vision, voilà comment on pourrait résumer The I-Land, série de genre boursoufflée, qui manipule grossièrement ses références, sans jamais se les approprier (la référence faignante à Lost, dès les premières minutes, est symptomatique d’une mise en abyme ringarde et navrante). Derrière les gros sabots de sa mythologie des années 90 (bienvenus dans la Matrice !), il n’y a rien. Pas de message. Pas de sous-texte. Pas de morale. Rien que du sensationnalisme brut.

Parce que le twist pour le twist

Trop consciente de ses indices distillés ici et là, The I-Land tient absolument à nous faire entrer dans son labyrinthe biscornu. Un jeu de piste maladroit, où on nous expose bêtement le gros twist « mind blowing » dès l’épisode 3. Un twist « surprise » (largement éventé, qui plus est, par la bande-annonce) qui vous laisse de marbre, tant il nous tombe dessus comme un cheveu dans la soupe.

The I-Land
Netflix

Parce que le casting a visiblement été abandonné sur une île déserte

On ne jugera pas la carrière de Kate Bosworth (Superman Return), Natalie Martinez (Under the Dome) ou Alex Pettyfer (Numéro 4) sur The I-Land, tant ils paraissent à la rue. Eux et les autres déambulent hagards sur cette plage, obligés de débiter des dialogues qui sonnent faux, tout en incarnant des caricatures de personnages abîmés, dans des décors bien pauvres…

Parce qu’il y a d’autres choses à voir sur Netflix cette semaine

Clairement, ne prenez pas le ferry pour vous rendre sur cette I-Land, qui va se retrouver rapidement dans les abysses du catalogue Netflix. Il y a bien d’autres choses plus intéressantes à voir cette semaine sur la plateforme, à commencer par Marianne,  la série d’horreur française ou le poignant drama Unbelievable.