canalplay
canal +

"Canalplay, on nous l'a tuée. La question est de savoir s'il n'est pas trop tard. Est-ce qu'aujourd'hui on a les moyens ?"

Lancé en 2011, Canalplay a été l'un des pionniers de la SVOD en France, comptant jusqu'à plus de 800.000 abonnés. Mais ça, c'était avant l'arrivée de Netflix et d'Amazon, sur le territoire. Aujourd'hui dépassée, la plateforme française risque de ne pas survivre, comme l'a lancé le président du directoire du groupe Canal+, hier.

Auditionné par la commission de la culture, de l'éducation et de la communication du Sénat, Maxime Saada a expliqué aux élus (cité par Ozap) que Canal avait son "alternative" à Netflix. "C'était Canalplay, on nous l'a tuée. La question est de savoir s'il n'est pas trop tard. Est-ce qu'aujourd'hui on a les moyens ? J'ai envie de dire 'Aidez-nous à devenir plus fort !"

Le président a ensuite analysé de façon froide et cinglante : "Face à Netflix et Amazon, nous n'avions plus la possibilité d'avoir des exclusivités dans notre offre de service de vidéo à la demande. (L'autorité de la concurrence) vient de lever cette injonction mais c'est malheureusement trop tard ! Canalplay est passé de 800.000 à 200.000 abonnés ! C'est terminé pour Canalplay !"

Rappelons qu'en France, TF1, France Télévisions et M6 se sont unis récemment pour lancer leur propre plateforme, avec Salto, qui tentera de reprendre des parts de marché à Netflix et Amazon.

Prochainement au Cinéma