On Becoming a God in Central Florida
showtime

L'ancienne star de Spider-Man est l'alpha et l'oméga de cette dramédie 90's qui détruit le rêve américain.

Déjà brillante dans la saison 2 de Fargo, il y a quelques années, Kirsten Dunst fait un retour fracassant à la télévision. L'ancienne star de Virgin Suicides, de Spider-Man ou Melancholia est omniprésente et remarquable d'énergie dans cette comédie sociale, sur une certaine Amérique des années 1990.

Elle incarne Krystal Stubbs, toute jeune maman travaillant honnêtement dans un parc aquatique de Floride, tandis que son mari passe le plus clair de son temps à essayer de progresser dans un système pyramidal d'entrepreneurs, dirigé par un certain Obie Garbeau II, qui a tout d'une énorme arnaque au rêve américain. Bien sûr, tout va partir en vrille, et la pauvre Krystal n'aura d'autre choix que de jouer le jeu de cette escroquerie qui lui a gâché la vie...

Comme son héroïne qui éviscère les alligators des marais du coin, On Becoming a God in Central Florida met en pièces de manière brutale et amusante le capitalisme made in USA. Une peinture acerbe de l'American Dream, qui fait miroiter fortune et opulence à une classe moyenne désabusée et mal dans sa vie. Une catégorie de petites gens bouffés par la société consumériste, qui rêve de yachts, de voitures de luxe et de montres en or, tout en luttant pour boucler les fins de mois.

Le scénario est malin, captivant  et s'appuie sur une humeur tragi-comique dont on se délecte méchamment. Il décrit joyeusement ces arnaques pyramidales, façon "Pyramide de Ponzi", dont on a appris à se méfier, depuis la mise en prison de Bernard Madoff. Mais il y a 30 ans, au coeur des 90's, on frémissait encore à l'idée de devenir riche grâce à un "système". On Becoming a God in Central Florida joue d'ailleurs de manière spectaculaire avec la frénésie des pigeons enrôlés, presque embrigadés, qui deviennent complètement hystériques à la simple évocation d'une abondance de dollars. Oui, on est bien dans une vraie comédie noire, pleine de cynisme, et portée par le merveilleuse Kirsten Dunst, qui file tout droit vers une belle statuette en or aux prochains Emmy Awards.

On Becoming a God in Central Florida
showtime

La star a pris des risques. Elle joue avec son physique, avec son image, n'hésite pas à danser en lycra fluo et s'avère aussi forte que touchante. D'une présence quasi magnétique, elle nage comme un poisson dans l'eau dans ces 90's acidulées et apporte vitalité et sincérité à son personnage. Et puis le ping-pong qu'elle joue avec Theodore Pellerin (Cody), étonnant en disciple / gourou, est certainement l'autre grande réussite de la série.

Reste plus qu'à espérer que On Becoming a God in Central Florida, actuellement diffusée sur Showtime aux USA et déjà renouvelée pour une saison 2, se trouvera vite un point de chute en France.