DR

Plus manipulateur que Cersei, plus intelligent que Joffrey, plus calculateur que Ramsay...

"Et puis j'ai reçu le coup de fil fatidique. J'ai immédiatement compris ce que c'était. Dan Weiss et David Benioff ne vous appellent jamais - peut-être une fois en six ans..." Lorsqu'Aidan Gillen a décroché, il a tout de suite su ce qui attendait Littlefinger, dans la saison 7 de Game of Thrones. Attention spoilers !

La saison 7 de Game of Thrones était-elle la meilleure ? Ou la pire ?

Dans les colonnes du magazine EW, l'acteur anglais se souvient du jour où il a appris que son personnage, Lord Petyr Baelish, allait se faire tuer : "Michael McElhatton (alias Roose Bolton) m'avait raconté avoir reçu ce coup de fil, et ce que ça lui avait fait à l'époque... Je me doutais que ça m'arriverait un jour, surtout avec un personnage comme Littlefinger. Et quand ça m'est arrivé, je suis resté un peu sous le choc. A la fois pour le personnage, et pour l'expérience que m'a fait vivre la série. C'est là qu'on réalise vraiment l'ampleur de Game of Thrones."

Les habitants de Westeros n'ont probablement pas versé une petite larme, lorsque le sang a coulé de sa gorge, au milieu de la grande salle de Winterfell. Mais parmi les téléspectateurs, nombreux sont ceux qui ont eu un gros pincement au cœur, en voyant mourir celui qui fut le vilain ultime de la série. 

DR

Car oui, Lord Baelish était bien le grand méchant de Game of Thrones. Longtemps avant Cersei et le Night King, c'est lui qui a engendré chaos et destruction dans les 7 Royaumes. C'est lui qui a incité Lysa Arryn à empoisonner son mari, Jon, La Main du Roi Robert Baratheon. C'est lui qui l'a manipulé pour qu'elle écrive une lettre aux Stark, accusant les Lannister du crime. Sans les duperies de Littlefinger, Ned n'aurait jamais été obligé de quitter Winterfell, pour aider Robert à la Capitale. Sans Littlefinger, Ned n'aurait certainement pas été démasqué par Cersei et exécuté par Joffrey. Sans Littlefinger, il n'y aurait donc jamais eu la Guerre des 5 Rois et toute la mort qu'elle a entraîné dans son sillage. Oui, Lord Baelish a sur la conscience un sacré paquet de victimes.

Pourtant, il n'a jamais été le bourreau (ou presque, désolé Lysa), ni même le juge. Quand Joffrey ou Ramsay massacrent par cruauté, que Cersei assassine par vengeance, Littlefinger, lui, calcule froidement. Un serpent venimeux et mortel, passé maître dans l'art de la manipulation, utilisant la confiance des gens à son avantage. Un génie du mal, tapi dans l'ombre, chuchotant à l'oreille des riches et des puissants, pour tirer les ficelles derrière les coulisses.

DR

"Littlefinger est un personnage très différent de ce que l'on imaginait au départ" avouent les showrunners David Benioff et Dan Weiss dans EW. "Il y a une beauté étrange et extrême dans ce personnage, qu'on doit surtout à Aidan (Gillen). Il a apporté beaucoup au personnage. Il a fait de Littlefinger une sorte d'incarnation mystique de la prospérité dans le chaos et de l'obsession du pouvoir. Il y a quelque chose d'impénétrable chez lui (...) C'est un personnage relativement mineur dans la série, compte tenu de son temps à l'écran. Et pourtant, il est dans toutes les têtes, tout le temps, durant les 7 saisons."

Tout le monde craint l'intelligence de Littlefinger. En terme de puissance intellectuelle pure, il est certainement tout en haut de la pyramide à Westeros, peut-être même devant Tyrion et Varys. Sa devise ? "Le chaos est une échelle". Une échelle sociale, que le garçon a toujours eu envie de grimper, pour arriver au sommet. Tout en haut, et pourquoi pas jusqu'au Trône de Fer. A priori, impossible pour ce roturier qui n'est issu d'aucune Maison... Pourtant, ce petit patron de bordel, à King's Landing s'est fait lui-même une place à la table des grands (utilisant d'abord ses maisons closes pour espionner ses clients et récupérer des informations précieuses). 

Game of Thrones, saison 7 : la scène coupée à Winterfell qui explique tout

Une ascension exceptionnelle, qui lui a permis de gouverner le Vale, dès le début de la saison 6, et qui lui a presque donné les clés de Winterfell. En effet, il a échoué d'un rien dans sa manœuvre pour épouser Sansa et devenir, au passage, le boss du Nord des 7 Royaumes. Pour le faire chuter, il aura carrément fallu une puissance divine, celle de Bran Stark, qui a empêché de justesse l'exécution d'Arya par sa grande sœur. Un coup surnaturel que Littlefinger ne pouvait pas voir venir. Pour la première (et dernière) fois de sa vie, il a été l'arroseur arrosé.

Sauf que sa déchéance soudaine n'a pas eu le même effet sur le public que celle de Ramsay, par exemple, l'an dernier. Si le fils Bolton était, dans la veine de Joffrey, un monstre absolu, Lord Baelish s'est imposé comme un personnage bien plus complexe. Capable d'être un véritable héros de l'ombre (c'est lui qui a empoisonné Joffrey avec Olenna et qui a vaincu Ramsay, en permettant à Jon de gagner la Bataille des Bâtards) ou un grand romantique désespéré, amoureux transi de Catelyn Stark, à jamais détruit par ses sentiments obsessionnels pour cette fille avec qui il a grandi, et qui ne lui a jamais rendu cet amour...

Oui, Littlefinger était un grand vilain shakespearien, qu'on a adoré détester et qui manquera beaucoup, à tous les fans, dans la saison finale de Game of Thrones. Mais chut ! Ne dites pas ça à Sophie Turner, elle n'est pas du tout du même avis : "C'est juste un type qui a volontairement vendue Sansa aux Bolton... A un mec qui a tué sa famille... Et qui a fini par la torturer..." Effectivement, si on voit les choses comme ça !

 

Prochainement au Cinéma