ABC

"J'ai été diffamée pour avoir défendu mes droits".

Presque dix ans après son départ de Desperate Housewives (c'était en 2009), Nicollette Sheridan revient sur sa sortie brutale de Wisteria Lane et sa bataille juridique avec le créateur, Marc Cherry. En effet, après que son personnage, Edie Britt, a été tué, l'actrice a intenté un procès à ABC Studios, à Touchstone et au créateur de Desperate Housewives, alléguant que Cherry l'avait frappée sur le plateau et que, lorsqu'elle s'est plainte, elle a été virée et donc tuée dans l'histoire.

L'année dernière, l'affaire a été rejetée une deuxième fois par un tribunal, qui a conclu qu'il n'existait "aucune preuve substantielle" prouvant que la décision de tuer Edie n'était pas une décision créative.

"J'ai été diffamée pour avoir défendu mes droits, non seulement en tant que femme mais aussi en tant qu'être humain. Et j'ai été punie pour cela" confie aujourd'hui Sheridan dans EW. "Mais cela ne m'a pas arrêté, parce que je devais retrouver ma dignité, et si j'avais laissé tomber, alors je n'aurais pas pu me regarder dans le miroir".

En réponse, le représentant de Cherry assure que "Nicolette Sheridan n'a jamais été victime de Marc Cherry. Un tribunal a déjà statué à cet effet après avoir entendu le témoignage de plusieurs témoins." Mais l'actrice, elle, renchérit et confie que cette histoire a complètement changé sa vision de l'industrie : "Ce qui s'est passé à la fin de Desperate Housewives était dégradant et démoralisant pour moi. Cela m'a mis plus bas que terre. J'ai vraiment lutté avec ce qui s'est passé, j'ai perdu confiance dans les gens et je ne croyais plus du tout dans ce business. Je ne voulais même plus rien avoir à faire avec la télévision, pendant longtemps."

Nicolette Sheridan est aujourd'hui au casting du reboot de Dynastie, reprenant le rôle culte d'Alexis Carrington.

Prochainement au Cinéma