New Girl, c'est fini : quelle place aura la série dans l'Histoire des sitcoms ?

new-girl-series-finale

"Who was that girl ? It was Jess !"

"C'était la dernière chose que nous avons filmée. Quand j'ai vu sur le moniteur ce plan des cinq (photo ci-dessous), debout ensemble sur ce carton, je l'ai trouvé incroyable. C'est le moment du final qui m'a fait passer le plus d'émotion. Ce plan montre une belle image de ce que cette série était, cinq personnes accrochées l'une à l'autre pour survivre dans ce monde."

new girl s07e08

Jess, Nick, Cece, Winston et Schmidt ont fait leurs adieux, hier soir, au cours du grand final de New Girl, parfaitement dans le ton des 144 épisodes précédents. "Au départ, nous avions prévu de faire un grand final, avec beaucoup de choses et beaucoup d'intrigues à boucler. Mais en fait, les épisodes simples, où tout le monde était juste coincé dans le loft, c'était mes préférés", confie la créatrice, Liz Meriwether, dans le Hollywood Reporter, pour parler de cette conclusion douce-amère. "Alors on a choisi un final qui ressemble à notre série, simple, petit et centré sur nos personnages, dans cet endroit précis. C'est ce qu'a toujours été cette série en fait."

Lancée en 2011, New Girl est arrivée comme un Ovni naïf et sentimental, sur le petit écran américain. Fait à l'image de son héroïne, cette sitcom douce et loufoque détonait alors par une innocence ostensiblement fleur bleue, un peu ringarde, quasi-ahurie même. À une époque où le cynisme et la dérision étaient plutôt la marque de fabrique des comédies en vogue (30 Rock, Parks & Recreation, Community ou même The Office), New Girl a apporté une voie différente, faisant passer les sentiments au premier plan, et même souvent un certain sentimentalisme.

C'est d'abord ce qui restera de la série. Un ton unique et une envie d'aborder la comédie romantique par le bout le plus affectif possible. La personnalité farfelue et l'aura bizarroïde de Zooey Deschanel ont donné à New Girl sa saveur si particulière, dans les premiers temps (c'est d'ailleurs elle qui chante cet improbable générique devenu culte). Avant que les personnages secondaires ne prennent le relais. Dans la veine d'un Friends et d'un How I met your Mother, elle a su renouvelé le genre de la sitcom de potes, grâce à ses personnalité extravagantes, souvent grotesques, et toujours attachantes. Comme dans Friends ou How I Met, on a tous un chouchou. On préfère les vannes cinglantes de Schmidt ou l'absurdité de Winston, comme on préfère Chandler ou Joey.

Mais celui qui fait l'unanimité et qui s'imposera certainement dans l'Histoire de la télévision, quand on se souviendra de New Girl, c'est Nick Miller. L'écrivain / barman incarné par Jack Johnson nous a fait hurler de rire pendant 7 saisons. Loser cartoonesque, cet anti-héros surréaliste aux répliques improbables est resté foncièrement insaisissable, jusqu'au bout. "Il y a beaucoup de moi chez Nick..." confie l'acteur dans TVGuide. "Quand les gens s'identifient à Nick, j'ai le sentiment qu'ils s'identifient à moi, et j'aime ça. Il y a beaucoup de ses répliques que j'ai improvisé, parce qu'il y avait beaucoup de mots à mémoriser, parce que je le sentais comme ça. C'est là que la frontière entre Jake et Nick devient floue..."

La relation de Nick et Jess restera aussi dans les annales de la sitcom romantique. "La seule chose que je savais, dès le départ, c'est que je voulais que Jess et Nick finissent ensemble", reprend Liz Meriwether. Leur relation a donc servi de fil à rouge à la série et elle nous a fait vibrer de la première à la dernière saison, autant qu'on s'est pris de passion, à l'époque, pour l'histoire de Ross et Rachel ou celle de Ted et Robin. Elle a surtout réussi une sortie en beauté, avec d'abord le fameux final de la saison 6, dans l'ascenseur, puis avec ce double épisode de conclusion, incroyablement touchant.

newgirl-ep7 x07

Parce que c'est aussi sur sa fin qu'on juge une histoire. Et même si l'ultime saison de New Girl a globalement semblé superflue, elle aura au moins eu le mérite de livrer un grand final mémorable, avec un mariage épique, un déménagement gaguesque et une tonne d'émotions par dessus. Comme on se souvient du jour où les Friends ont quitté l'appartement de Monica, comme on se souvient de la mort de la Mother dans How I Met, on se souviendra du jour où la New Girl a quitté son loft, pour de bon. Et c'est avec un plaisir nostalgique qu'on décidera un jour, en surfant sur Netflix, de recommencer toute l’histoire de Jessica Day, comme on a déjà rejoué maintes et maintes fois celle de Rachel Green ou de Ted Mosby.


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Volontaire
7 Minuti
Ocean's 8

PREMIÈRE ACTUS