Marianne Netflix
Netflix

La nouvelle création française de Netflix est une série d'horreur pure et dure, qui va vraiment vous faire faire des cauchemars...

C'est un genre que la fiction française aborde rarement, ou rarement bien. Mais l'horreur est plus tendance que jamais, alors pour sa sixième production dans l'Hexagone, Netflix a commandé Marianne, une fable terrifiante qui fout vraiment la frousse. Et c'est bien ce qu'on demande au genre non ?

La série - qui sort ce vendredi sur la plateforme - raconte l'histoire d'Emma, jeune romancière à succès, hantée depuis son adolescence par une terrifiante créature démoniaque, qui lui apparaît en rêves (ou plutôt en cauchemar). Marianne, de son petit nom, va lui inspirer une grande saga littéraire mais va aussi la traumatiser à vie et la conduire à fuir son petit village natal de pêcheurs. Des années plus tard, alors qu'elle décide de ne plus publier de romans sur Marianne, le monstre se manifeste dans la vie réelle, et prend possession de la mère d'une de ses amies d'enfance...


Le visage de Mireille Herbstmeyer va tyranniser vos nuits pendant longtemps. Comédienne de théâtre inconnue du grand public, elle excelle magnifiquement à faire sa tête de psychopathe possédée par le démon. Ce sourire interminable digne d'un diablotin de cartoon, ces yeux grands ouverts qui vous dévorent et ce regard littéralement impossible à soutenir... On en frissonne encore. Là réside la grande réussite de Marianne : Samuel Bodin a concocté une série d'horreur au sens strict, qui ne verse jamais dans le gore, mais qui vous terrorise, vous donne envie de vous cacher sous le plaid du canapé et vous fait frémir au moment d'appuyer sur le bouton de la télécommande.

Marianne
netflix

Oui, on vit des émotions fortes et des moments de peur intense, avec cette histoire satanique pourtant assez banale. Mais la mise en scène est diablement efficace, ce décor vaguement breton est un cadre idéal pour nous faire vivre un cauchemar, et Alban Lenoir est jubilatoire en flic geek et mystique. 

Reste que Marianne a du mal à dépasser le stade de l'épouvante impitoyable. La galerie de personnages qui subit les affres de la Bête sonne un peu creux et peine à nous impliquer. La narration, pourtant visiblement sincère, n'arrive jamais vraiment à passer au stade supérieur, celui du drame et de l'émotion brute, comme avait su si bien le faire The Haunting of Hill House. Si bien que l'histoire progresse, la mythologie déroule son fil, mais on reste essentiellement impliqué par les séquences d'horreur, qui nous gardent ainsi en haleine.

Marianne, saison 1 - 8 épisodes - Sur Netflix dès le vendredi 13 septembre.