Luke cage saison 2
netflix

Les turpitudes du héros de Harlem traînent un peu en longueur, mais les seconds couteaux crèvent l'écran.

Après avoir tout pété en 2016 et l'an dernier aux côtés des Defenders, Luke Cage reprend du service cette semaine, à Harlem, pour une saison 2 qui a globalement les mêmes qualités et les mêmes défauts que la première. Attention spoilers !

Il sait enfin qui il est, d'où il vient, et ce qu'il veut être. Luke Cage est l'homme indestructible de New York, le protecteur de son quartier, celui qui n'hésite pas à sortir le soir pour stopper les trafics, quitte à empiéter sur le travail de la Police. Un "vigilante" couvert par sa pote Misty Knight, qui vit désormais épanoui aux côtés de Claire Temple. Pas pour longtemps. A force de faire le justicier, Luke va doucement perdre le fil et se faire juge et bourreau, sans autre forme de procès. Une pente sur laquelle va l'entraîner Mariah Dillard, évidemment, mais aussi un nouvel ennemi aussi puissant que mystérieux : le Jamaïcain "Bushmaster"...

Disons-le tout de suite, on a un peu du mal à entendre, pendant de longues heures, les atermoiements moraux de Luke Cage, qui plombent le début de la saison 2. Il fallait bien rajouter du drama là où il n'y en avait plus, alors les auteurs ont penché pour cette storyline franchement éculé du "vigilante" qui perd le contrôle, abuse de son pouvoir... quitte à ruiner tout ce qu'il a mis une saison à construire. Incroyablement fastidieux et longuet, d'autant que Mike Colter manque toujours de charisme et d'un brin de feeling, pour faire passer des émotions. C'est sûr, aussi carré soit-il, Luke Cage n'a pas les épaules pour supporter le poids de 13 épisodes (c'était déjà le cas avec la première saison), et il aurait clairement mieux fallu réduire tout ça à 8 ou 10 heures !

Néanmoins, il y a dans cette saison 2, pas mal de raisons de se réjouir à nouveau. La musique d'abord, toujours aussi jazzy, groovy, kiffante et puissante, apporte la touche qui permet à la série de se démarquer des autres Marvel TV Shows. Elle reste la très belle marque de fabrique de Luke Cage, apportant une certaine profondeur aux nombreuses séquences d'action et de baston, plutôt bien mises en scène et très efficaces.

La relation entre notre armoire à glace et sa chère Misty Kinght se renforce également avec bonheur, au fil des épisodes. À mi-saison, l'intrigue "Heroes For Hire", attendue au coin du bois par les fans de Marvel, avec la participation (brève mais amusante) de Danny Rand alias Iron Fist, est aussi franchement bien amenée.

Luke cage saison 2
netflix

Et puis comme dans la saison 1, Luke Cage 2 s'appuie encore sur d'excellents vilains. Mahershala Ali était parfait en "Cottonmouth". Cette année, c'est Mustafa Shakir (vu dans The Night Of et The Deuce), qui crève l'écran en Bushmaster, cet étrange chef de gang au phrasé jamaïcain aussi génial qu'improbable, capable de mettre une bonne raclée au héros, avec un style exceptionnel. Alfre Woodard, parfois agaçante, reste une Mariah Dillard aussi perfide qu'insaisissable. Et désormais à ses côtés, le mystérieux Shades a toujours autant la classe.

Au final, on retourne à Harlem avec plaisir. Et après le ratage de la saison 2 de Jessica Jones en début d'année, Luke Cage s'impose au passage comme le héros le plus intéressant du Marvel Universe de Netflix.

Luke Cage - saison 2 en 13 épisodes - sortie le vendredi 22 juin 2018 sur Netflix

Luke Cage S2 vilain
Netflix

A lire aussi sur Première