DR

Si Luke Cage, Jessica Jones et Daredevil ont la côte, c'est largement grâce à leurs ennemis.

Netflix a encore frappé fort. Ce week-end, la plateforme de streaming a annoncé l'arrivée de Sigourney Weaver au casting de The Defenders. Une signature de prestige, mais pas seulement : l'ancienne star d'Alien incarnera la grande méchante de la mini-série. Un rôle clé et essentiel, dans toutes les séries Marvel de Netflix.

Pourquoi Luke Cage ne pourra pas être dans les Avengers au cinéma

Alors que les films de super-héros ont bien souvent du mal à trouver des vilains suffisamment épais ou solides, pour faire face aux vengeurs masqués dopés aux super-pouvoirs (n'est-ce pas Ultron ?), ceux du petit écran sont, à l'inverse, des atouts majeurs, sur lesquels se concentrent largement les scénaristes. Le patron de Marvel Television, Jeph Loeb, résumait d'ailleurs, lors du Comic Con de San Diego, cet été : "Le méchant de nos séries est l'autre héros de notre histoire". Loeb parlait ici plus spécifiquement de Cottomouth, l'ennemi de Luke Cage. Mais un ennemi dans la droite ligne des Wilson Fisk, Kilgrave et autre Frank Castle. Attention spoilers !

FUN ET DESIHINIBÉS

Ce qui fait la force de tous ces personnages, c'est indéniablement leur capacité à être autant appréciés que détestés par les spectateurs. Bien sûr, Kilgrave est un salaud fini, qui maltraite les femmes, tue des innocents et fait le mal partout où il passe. Mais en même temps, c'est aussi un type déjanté, drôle, désinhibé, qui fait appel aux sombres pulsions qui sommeillent en chacun de nous, et dont on sait qu'elles pourraient parfaitement se réveiller, si l'on avait ses pouvoirs.

Cottonmouth n'est pas un gentil non plus. C'est un vrai parrain de la mafia, qui flingue ceux qui l'énervent, sans autre forme de procès. Mais le rival de Luke Cage est aussi diablement charismatique, et son rire empreint d'un incroyable cynsime, électrise l'écran à chaque coup !

UNE ENFANCE DIFFICILE

Et puis s'ils sont aussi mauvais, ce n'est pas totalement de leur faute. Ils ne sont pas nés diaboliques. Ils sont simplement nés au mauvais endroit, au mauvais moment. Éduqués ou abandonnés par des parents peu consciencieux, ils n'ont jamais connu l'amour d'un foyer chaleureux. De fait, ils attirent immanquablement la pitié du spectateur. Chaque série Marvel de Netflix prend ainsi le temps de consacrer (au moins) un épisode à la jeunesse de son vilain. On comprend d'où il vient, ses motivations, et on se prend même d'affection pour lui. Cottonmouth n'a jamais demandé à être un caïd ! Lui, il voulait être pianiste !

Wilson Fisk était un gamin sans histoire, un peu timide et même assez gauche. Jusqu'au jour où il a dû tuer son père, pour l'empêcher de fracasser sa mère !

Et Kilgrave ? N'est-il pas lui la victime ? Ce pauvre garçon torturé et utilisé comme cobaye, par des parents scientifiques abominables, qui ont fait de lui le monstre qu'il est devenu...

UNE INTELLIGENCE POLITIQUE

Après avoir surmonté ces épreuves, ils ont réussi à bâtir un empire. Se trouvent alors sur leur route, des super-héros améliorés, prêts à tout pour les empêcher de nuire. Nos chers vilains doivent donc se montrer plus malins, plus habiles, plus intelligents. Hormis Kilgrave, aucun n'a réellement de super-pouvoir à opposer à la super-force de Luke Cage ou aux super-sens de Daredevil. Alors ils se débrouillent autrement. Wilson Fisk est d'abord un puissant businessman, qui sait parfaitement placer ses pions à Hell's Kitchen. Cottonmouth peut compter sur sa cousine, Mariah Dillard, carrément élue municipale, pour manipuler l'opinion et mettre la main sur Harlem. Harold Meachum, le futur ennemi d'Iron Fist, est un brillant capitaine d'Industrie. Ce sont leurs dons à eux. Et il y a même parfois, derrière leurs actions, de bonnes intentions, comme changer le visage de Hell's Kitchen ou donner un coup de boost à Harlem.

DR

UNE GRANDE HISTOIRE D'AMOUR

Les scénaristes des séries Marvel s'appliquent donc à donner un maximum d'épaisseur à leurs "bad guys". Du charisme. Des motivations. Et plus encore : ils sont bien souvent au centre d'une grande romance épique. Oui, il y a quelque chose de touchant dans l'histoire d'amour entre Wilson Fisk et Vanessa ! 

Oui, c'est parce qu'il est follement épris de Jessica Jones, que Kigrave tient tant à la retrouver. So romantic !

Oui, c'est pace qu'il a perdu la femme de sa vie que Frank Castle se transforme en Punisher sanglant, dans la saison 2 de Daredevil. Et c'est aussi par amour pour l'épouse de son vieil associé, que Harold Meachum commet l'irréparable, dans les BD Iron Fist.

DES ACTEURS DE PREMIER CHOIX

Tout est fait, indéniablement, pour faire de ces vilains des personnages complexes et ambigus, qu'on a autant envie de voir réussir que mourir. Mais s'ils sont aussi beaux à regarder, c'est aussi parce qu'ils sont magnifiquement incarnés. Marvel choisit avec soin les interprètes qui joueront ces méchants. Et si les producteurs ont recruté une valeur sûre comme Sigourney Weaver, c'est parce qu'ils savent déjà qu'elle saura s'inscrire dans la droite ligne de ses prédécesseurs.

DR

Vincent d'Onofrio était déjà une superstar (grâce à Law & Order) avant de signer pour Daredevil. David Tennant était déjà considéré comme le meilleur Doctor Who du XXIe Siècle, avant de rejoindre Jessica Jones. Jon Bernthal avait déjà fait parler son intensité dans The Walking Dead, avant d'incarner le Punisher. Mahershala Ali avait déjà reçu une nomination aux Emmy Awards pour sa bluffante prestation dans House of Cards, avant de s'opposer à Luke Cage. Et le prochain sur la liste (avant Sigourney Weaver) s'appelle David Wenham. L'acteur australien, qui jouait carrément Faramir dans le Trilogie de l'anneau et qui a cartonné récemment dans la série Top of the Lake, se mettra dans la peau d'Harold Meachum. Un ennemi qui pourrait bien faire de l'ombre à Iron Fist...