Les secrets de l’incroyable plan-séquence de l'épisode 305 de Mr Robot

Mr Robot plan séquence

En fait, cet épisode en temps réel n'a pas été tourné en une seule prise.

La saison 3 de Mr Robot a vraiment remis la série en haut de l'affiche. Et l'épisode 5, diffusée hier soir sur la chaîne américaine USA Network, a frappé fort, prouvant que le show révolutionnaire de Sam Esmail compte bien parmi ce qui se fait de mieux aujourd'hui, à la télé US. Attention spoilers !

Cet épisode intitulé "eps3.4_runtime-error.r00" se déroule en temps réel, le jour du vote à l'ONU, qui doit autoriser l'annexion du Congo par la Chine. C'est ce jour-là que Whiterose et la Dark Army ont choisi de faire exploser Evil Corp. Au sens littéral. Tout commence donc, en ce lundi matin qui ressemble à tous les autres, par l'arrivée d'Elliot (Rami Malek). Dans l'ascenseur qui monte vers son bureau, aux côtés d'Angela (Portia Doubleday), le garçon est encore très perturbé. La caméra le suit, alors qu'il rejoint son poste de travail. Elle le suit encore quand il descent en catastrophe retrouver Darlene, en bas de l'immeuble, alors qu'une énorme manifestation contre Evil Corp se fait plus véhémente. Là, la réalisation change de sujet. Elle suit désormais l'invasion des bureaux d'E-Corp, qui va croiser la route d'Angela, alors qu'elle cherche à mettre à exécution de le plan de la Dark Army...

40 minutes particulièrement intenses. 40 minutes en temps réel, dans le monde d'Elliot et Angela, pour vivre au plus près, ce moment charnière qui va bouleverser la série. 40 minutes en plan-séquence, à couper le souffle. 

Bon d'accord, le plan-séquence n'est pas total. Sam Esmail, qui a réalisé l'épisode (comme tous ceux de cette saison 3 d'ailleurs), utilise quelques astuces grossières, pour lui permettre coupes et montage. Notamment lorsque la caméra s'attarde sur les écrans d'ordinateur. D'ailleurs, le tournage a eu lieu à la fois sur un plateau à Brooklyn et en exérieur à Manhattan. Mais qu'importe. Cette simulation de plan-séquence fait son effet et offre une expérience unique et rare, aux téléspectateurs : "J'essaie de démystifier l'aspect technique autant que possible", confie Esmail dans EW, expliquant pourquoi vrai ou faux plan-séquence, cela n'a pas d'importance : "Pour moi, l'essentiel c'est que ce format en temps réel permette de rendre au mieux le parcours d'Elliot et Angela dans cet épisode. Nous voulions trouver la manière la plus spectaculaire de refléter cette expérience. On peut vite se la jouer avec un plan-séquence, tomber dans le gimmick facile ou le tape-à-l'oeil. Pour moi, le ton était la priorité."

Ainsi, avec l'aide d'un bras stabilisateur appelé Trinity, le directeur de la photographie Tod Campbell et le cameraman Aaron Medick ont ​​réussi à filmer ces plans flottants d'Evil Corp, suivant Elliot puis d'Angela, dévoile EW. Pour les acteurs aussi, la mission fut délicate et Portia Doubleday raconte avoir dû s'y reprendre jusqu'à 27 fois pour faire une bonne prise. "Mais en même c'est très agréable à jouer, parce qu'il n'y a pas de pause. C'est un peu comme du théâtre. Vous pouvez utiliser votre adrénaline et votre énergie"

Et puis Sam Esmail a eu, du coup, beaucoup moins de travail en post-production : "C'était probablement le montage le plus rapide de ma carrière, pour un épisode Mr Robot !"


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les bourreaux meurent aussi
Chérie, je me sens rajeunir
le bonhomme de neige