The Perfectionists
Freeform

"Ce spin-off a beaucoup appris des erreurs commises par Pretty Little Liars".

Alison et Mona sont de retour ! Les deux menteuses de Pretty Little Liars (jouées par Sasha Pieterse et Janel Parrish) sont les stars de The Perfectionists, le spin-off, qui commence ce mercredi 20 mars sur la chaîne américaine Freeform. Basé sur les romans Perfectionists de Sara Shepard, il nous emmènera dans la ville de Beacon Heights, où les filles vont faire face à un tout nouveau mystère et une tout nouveau meurtre ! Alors fallait-il ressortir les Pretty Little Liars du placard ? La presse US est plutôt emballée.

Hypable s'enthousiasme d'abord : "Le premier épisode est une expansion impressionnante de l’univers établi. De ce que j’ai vu jusqu’à présent, la saison 1 de The Perfectionists envoie du lourd. Et la seule chose plus intéressante que les personnages est le nouveau mystère dans lequel l'ingénieuse Marlene King vous aspire dès le départ. La série dérivée présente des thèmes qui rappellent l’original, mais d'une manière générale, ça coule beaucoup mieux et il est clair que King et ses collègues à l'écriture ont tiré les leçons de leur expérience PLL".

TVFanatic est du même avis et trouve que le spin-off "a beaucoup appris des erreurs commises par Pretty Little Liars (...) C'est un bon début, et le mystère qui entoure ce qui se passe dans cette Université ne manquera pas de garder les fans branchés, au moins pour la première saison (...)  C'est sexy, provocant et c'est clair que ça va lancer quelques conversations. J'espère que Marlene King a tracé l'intrigue pour les saisons à venir, et que les révélations seront à la hauteur. Il y aura certainement un facteur de curiosité, et cela pourrait devenir l'une des séries les plus regardées de Freeform."

Variety estime de son côté que grâce à Mona, "on ne s'ennuie jamais. Le spin-off jouit d'un charme chaotique nécessaire pour que la série reste intéressante (...) Contrairement à Ravenswood (le premier spin-off annulé de PLL) The Perfectionists est plus en phase avec l'esprit de la série originale. Et rien que pour ça, ça mérite d'y jeter un oeil".

Salon juge finalement que la série dérivée nous gratifie de "quelques bons moments de mode et de quelques moues boudeuses de première classe. Assez pour accorder à ce spin-off un laissez-passer pour au moins quelques épisodes, histoire de voir où vont nous mener le mystère et les manigances meurtrières."

A lire aussi sur Première