Les meilleures fins de série de tous les temps

Top Series finale

Un demi-siècle d'adieux réussis.

Un grand nombre de séries US majeures tirent leur révérence, en ce début d'année 2017. Après Vampire Diaries, c'est Bones qui vient de se conclure, en attendant Girls, The Leftovers et Pretty Little Liars. Des séries qui ont marqué leur époque, mais dont la postérité sera grandement conditionnée par leur ultime épisode. Une fin ratée, et c'est tout l'héritage du show qui en prend un coup. Lost, Dexter ou Castle en savent quelque chose. Alors quelles sont les séries qui ont réussi leurs adieux ? Quels sont les meilleurs "series finale" de l'histoire du petit écran ? Voici notre best of (par ordre chronologique). Attention aux spoilers !

Bones, c'est fini : comment se termine la série ?

Le Fugitif - "Le Jugement – 2e partie"
Diffusé le 29 août 1967 sur ABC

Finale Le fugitif

72% des foyers américains étaient devant ce final, à l'époque. Un record d'audience qui tient toujours aujourd'hui. Après quatre saisons et 120 épisodes, le public n'en pouvait plus : mais qui a bien pu piéger ce bon docteur Richard Kimble ? Et pourquoi ? Le monde entier attendait que le médecin accusé à tort puisse enfin laver son honneur et surtout faire tomber le terrible "manchot" !

M*A*S*H - "Goodbye, Farewell, and Amen"
Diffusé le 28 février 1983 sur CBS

Cette série culte un peu oubliée aujourd'hui, était pourtant totalement révolutionnaire et incontournable à l'époque. Si bien que son finale a battu des records dans le monde entier. D'ailleurs, la télé US se souvient que les 30 secondes de pub se sont vendus plus chères pour ce dernier épisode, que pour le Super Bowl de cette année 1983 ! Et c'est logique, quand on voit le carton d'audience : plus de 100 millions d'Américains ont vu les adieux émouvants du MASH, ce qui a fait de cet épisode le programme de télévision le plus regardé de l'histoire de la télé américaine pendant près de 30 ans, et jusqu'en 2010 (et le Super Bowl XLIV).

St. Elsewhere - "The Last One"
Diffusé le 28 mai 1988 sur NBC

Certainement l'une des conclusions les plus incroyables et les plus marquantes de l'histoire du petit écran. Ce dernier épisode montrait le fils autiste du héros - le Dr. Westphall (Ed Flanders) - jouant avec une boule à neige, perdu dans ses pensées. La caméra se rapproche et on découvre alors qu'elle contient une réplique de l'hôpital du show, le St. Eligius. Une fin qui laisse donc supposer que les six saisons de St. Elsewhere se déroulent uniquement dans l'imagination du fils. WTF ?!

Code Quantum - "Le Grand Voyage"
Diffusé le 5 mai 1993 sur NBC

code-quantum-mais-comment-se-termine

Dieu que cette fin est triste... et belle aussi. Pour son ultime aventure, le Dr Sam Beckett se retrouve dans une sorte de Diner céleste, face à un homme qu'on comprend être Dieu (ou du moins une incarnation divine). Au terme d'une longue discussion, notre héros comprend qu'il est maître de son destin et de ce qu'il a provoqué. Il comprend aussi qu'il ne pourra jamais rentrer chez lui et qu'il doit avant tout réparer le mal qu'il a fait à son ami Al (dans le final de la saison 2). Il décide de retourner en 1969 pour annoncer à Beth que son amour de toujours, Al (Dean Stockwell), n'est pas mort au Vietnam et qu'il va rentrer. L'acolyte aura donc droit à la happy end, grâce au sacrifice de son ami. "Le docteur Sam Beckett n'est jamais rentré chez lui", écrit la série en guise de conclusion.

Seinfeld - "The Finale"
Diffusé le 14 mai 1998 sur NBC

Finale seinfeld

Alors que leur pilote a été accepté, Jerry et George se font arrêter à l'aéroport, en compagnie d'Elaine et de Kramer, au moment de partir en vacances à Paris. Ce n'est certes pas le plus grand épisode de la série, mais - malgré ses flashbacks - il dit quelque chose de Seinfeld, une série sur la vacuité. D'ailleurs, à la fin, les personnages se font condamner à un an de prison, pour rien (pour "mauvaise influence"). Une drôle de métaphore en guise de conclusion.

Buffy contre les vampires - "Chosen"
Diffusé le 20 mai 2003 sur UPN

Finale Buffy

Et Sunnydale finit par s'effondrer dans un gigantesque cratère. Spike (James Marsters) donne sa vie pour Buffy, tout comme Anya pour Alex. Les survivants, eux, s'en vont à bord d'un bus scolaire et sur le dernier plan, Buffy esquisse un sourire. On comprend qu'elle réalise, à cet instant, qu'elle n'a plus à porter le poids du monde sur ses épaules... D'épiques et passionnants adieux pour la tueuse de Joss Whedon.

Friends - "The Last One: Part 2"
Diffusé le 6 mai 2004 sur NBC

Après 10 saisons et 230 épisodes, les auteurs de la série la plus connue du monde ont parfaitement réussi leur coup. Une sortie idéale, avec la bande qui quitte l'appartement de Monica, si emblématique du show. Chacun entame un nouveau chapitre de sa vie : Ross avec Rachel, Monica et Chandler avec leurs enfants, Phoebe avec Mike... Les jeunes trentenaires new-yorkais sont désormais de vrais adultes. Une fin tellement parfaite que personne ne veut y toucher en ramenant la série à la vie aujourd'hui.

Six Feet Under - "Everyone's Waiting"
Diffusé le 21 août 2005 sur HBO

Une fin magnifique et bouleversante, à l'image de la série. Entièrement écrit et réalisé par Alan Ball, ce dernier épisode voit, finalement, Claire prendre la route pour commencer sa nouvelle vie à New York. Après des adieux déchirants avec sa famille, elle écoute le titre "Breathe Me" (de Sia, encore totalement méconnue). Et on découvre alors un clip montrant ce que vont devenir chacun des personnages, dans le futur. David va apprendre le métier à Durrell, il va épouser Keith au cours d'une sublime cérémonie, Brenda va trouver un nouvel amour, Claire va épouser Ted... et tout le monde va finir par mourir, comme le dévoile carrément ce final, à travers des dates mortuaires aussi glaçantes que saisissantes. A l'image de la série.

Les Soprano - "Made In America"
Diffusé le 10 juin 2007 sur HBO

Qu'on l'adore ou qu'on la déteste, c'est certainement une fin qui ne laisse pas indifférente. Et déjà, c'est une réussite. Alors que Tony dîne tranquillement au restaurant avec sa famille, quelques hommes en colère semblent entrer dans l'établissement. Pour le tuer ? On n'en saura jamais rien, ce qui laissera pantois de nombreux fans. A moins que ce ne soit la conclusion la plus idéale possible pour le mafieux... On a envie de vous dire "Don't Stop Believin" !

The Wire - "–30–"
Diffusé le 9 mars 2008 sur HBO

Finale The Wire

Si la fin des Soprano a été volontairement floue, celle de The Wire, est nettement plus radicale. Carcetti (Aidan Gillan) est élu gouverneur, Carver (Seth Gilliam) est promu lieutenant, et McNulty (Dominic West) célèbre sa retraite anticipée forcée. Si Bubbles (Andre Royo) s'est finalement racheté et a eu droit à une happy end, ce n'est pas le cas de tout le monde et surtout pas du pauvre Dukie (Jermaine Crawford). Un dernier épisode sur un fil, entre espoir et désespoir.

Urgences - "And In the End…"
Diffusé le 2 avril 2009 sur NBC

Alors que ce cher Dr Carter va ouvrir son centre hospitalier de nombreux anciens sont de retour pour l'occasion : Peter Benton, Susan Lewis, Kerry Weaver et Elizabeth Corday font leur come back, pour des adieux émouvants. Et dans l'ultime scène, on voit surtout Carter s'adresser à Rachel, la fille de Mark Greene, toute jeune interne au Cook County : "Dr Greene, vous venez ?" Quinze années magnifiquement résumées en quelques secondes.

Breaking Bad - "Felina"
Diffusé le 29 septembre 2013 sur AMC

Finale breaking-bad

Ne soyez pas fâchés, vous saviez que Walter allait mourir. C'était écrit dès le premier épisode. Que ce soit à cause de son activité criminelle de plus en plus violente, ou de son cancer - à l'origine de tout - c'était inévitable. Et puis Walter a fait trop de mauvaises actions au cours des 5 saisons, pour prétendre à une happy end. Au moins, il a pensé à ses enfants, dit au revoir à sa femme, et a sauvé son ancien partenaire Jesse, qui, lui, vit heureux aujourd'hui, quelque part. Une fin attendue, certes, mais tellement bien exécutée.

How I met your mother - "Last Forever"
Diffusé le 31 mars 2014 sur CBS

Pour une fois qu'une sitcom ose quelque chose de plus fort et de plus audacieux que la traditionnelle tournée d'adieux et de câlins ! Ce final nous dévoile l'identité de la fameuse "mother" de Ted... pour la tuer ! Car la série nous emmène surtout dans le futur, afin de nous faire comprendre pourquoi le jeune New Yorkais racontait cette longue histoire à ses enfants. Parce que dans le fond, il a toujours aimé Robin et maintenant qu'il a 45 ans, il aimerait enfin pourvoir faire sa vie avec elle. Une conclusion aussi surprenante qu'émouvante, qui ne fait pas d'angélisme et parle de la vie telle qu'elle est... quitte à se faire dézinguer par quelques fans frustrés.

Sons of Anarchy - "Papa's Goods"
Diffusé sur FX le 9 décembre 2014

Finale Sons of anarchy

Ce dernier épisode, c'est un peu la dernière marche de Jax. Pas de happy end pour le biker. Non, il n'a pas réussi à s'enfuir avec Wendy et les enfants pour mener une existence paisible, loin du club. Kurt Sutter est allé au bout de son drame shakespearien et a donc tué son héros. Dans les derniers instants de ce finale, Jax, poursuivi par la police, fonce sur un camion... Et si l'on n'a pas vu le crash, on n'a pas loupé cette marre de sang qui veut tout dire... Heureusement, le garçon a pu dire adieu à Wendy et à ses enfants, au cours d'une scène poignante. Et bien sûr, il a aussi dit adieu au SAMCRO et à ses camarades...

Parks & Recreation - "One Last Ride"
Diffusé le 24 février 2015 sur NBC

finale parks and rec

Si la dernière saison se déroule dans le futur, le final va encore plus loin et saute quelques années supplémentaires. L'occasion de voir que Larry est devenu maire de Pawnee, que Ron a accompli son rêve de vivre dans une cabane dans un parc national, qu'April et Andy ont eu un bébé, le soir d'Halloween... Et surtout, ce dernier épisode suggère que Leslie a carrément fini par être élue présidente des États-Unis ! Ce ne paraît pas si dingue que ça aujourd'hui, hein ?

Mad Men - "Person to Person"
Diffusé le 17 mai 2015 sur AMC

finale mad_men

Don Draper n'était pas un personnage très sympathique, mais sa fin fut vraiment belle. Le froid new-yorkais tente de se reconstruire dans une communauté hippie et finalement, cette drôle de transition fait parfaitement sens avec l'histoire tortueuse du personnage. Et puis Matthew Weiner n'a pas oublié de laisser à la postérité un gros clin d'œil au monde de la pub, en suggérant que Don est celui qui a inventé le slogan culte "Buy the World a Coke"...


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les Aventures De Pinocchio
Menina
The Florida Project