Les Aventures des Orphelins Baudelaire sur Netflix ne sont pas Désastreuses (critique)

Baudelaire

La série adaptée de la saga Lemony Snicket respecte minutieusement les romans de Daniel Handler.

C'est l'une des nouveautés les plus attendues de ce début d'année 2017 : Netflix va enfin mettre en ligne la première saison des Désastreuses Aventures Des Orphelins Baudelaire, adaptation des romans du même nom, que la plateforme prépare depuis quasiment un an et demi !

Mark Hudis (un ancien de That 70's Show) et Barry Sonnenfeld (le réalisateur de Men in Black et La Famille Adams) ont pris leur temps pour transposer les malheurs de Violette, Klaus et Prunille, sur le petit écran. Et ils ont bien fait : le résultat est à la hauteur des attentes.

Neil Patrick Harris nous parle de la série et du tournage

L'histoire nous raconte comment les enfants Baudelaire se retrouvent tout à coup orphelins, après la mort de leurs parents, tués dans l'incendie qui a ravagé soudainement leur maison. La banque chargée du testament place alors les trois bambins chez le Comte Olaf, un lointain tonton que les petits Baudelaire n'ont jamais vu et qui va leur faire vivre un enfer ! Car l'infâme Olaf désire plus que tout mettre la main sur la fortune dont ont hérité les enfants...

Cette nouvelle série Netflix, c'est un peu le Neil Patrick Harris Show ! Grimé en Comte Olaf et autres subterfuges loufoques, l'ex-star de How I met your mother fait étalage de toute de sa réjouissante bouffonnerie, 8 épisodes durant, et prouve qu'il n'a rien perdu de sa belle énergie, trois ans après avoir laissé derrière lui les costumes stylés de Barney Stinson. Il donne aussi à Olaf une dimension plus sombre et plus inquiétante, qu'on n'avait pas vraiment perçu sous les traits de Jim Carrey, dans l'adaptation ciné (en 2004).

Neil Patrick Harris défend la fin controversée de How I Met your Mother

Cette version plus menaçante apporte indéniablement une autre lecture des romans Lemony Snicket. Une adaptation bien plus fidèle, qui suit, à la lettre, le rythme de l'histoire des livres, et réussit au passage à capter parfaitement le ton si particulier des ouvrages de Daniel Handler. Entre comédie burlesque et drama morbide, entre conte absurde et tragédie à la Dickens, la série maîtrise ce dangeureux grand écart narratif. Une dualité permanente, dans laquelle des adultes totalement déconnectés font face à des enfants bien ancrés dans la dure réalité.

Un contraste souvent déconcertant, mais qui fonctionne grâce à la prestation convainquante des deux jeunes interprètes de Klaus et Violette (Malina Weissman et Louis Hynes), qui incarnent à merveille ces enfants déséspérés face à la froide et improbable folie du monde des adultes.

Baudelaire 2

Finalement, l'œil méticuleux de Barry Sonnenfeld apporte la touche finale, indispensable pour nous plonger complètement dans cet univers "baudelairien" : un visuel sublime, tout droit sorti d'un conte pour enfants et entièrement recrée en studio, pour les besoins de la série. Un monde à la croisée des chemins entre la poésie farfelue de Wes Anderson et le charme gothique de Tim Burton. On est loin, très loin du désastre annoncé.

Les Désastreuses Aventures Des Orphelins Baudelaire - saison 1 en 8 épisodes - en ligne le vendredi 13 janvier 2017.

Commentaires

A voir aussi

Prochainement au Cinéma

Les plus vues