DR

Le dernier né des shows DC Comics s'offre un lancement bête et méchant, spectaculaire et hyper-efficace.

La scène d'intro, qui nous envoie au cœur d'une année 2166 apocalyptique, donne tout de suite le ton : Legends of Tomorrow sera simple et spectaculaire.

Il y a un super-vilain, Vandal Savage, qui a réussi là où César, Hitler ou Alexandre ont échoué : conquérir le monde. Tout le monde. Ne demandez pas comment il a fait. Il a juste réussi. Et c'est un problème, car Vandal est un dictateur sanguinaire et brutal. Heureusement, alors que l'humanité ploie sous le joug de sa tyrannie, il existe une solution : les maîtres du temps. Ils disposent en effet de vaisseaux capables de voyager dans l'espace temps, en un clin d’œil. Pratique. Ils vont donc retourner dans le passé, pour empêcher Savage de devenir le roi de la Terre. C'est Rip Hunter qui s'y colle et qui revient en 2016, pour réunir une team de "Legendes", capables de venir à bout du despote...

Legends of Tomorrow : un acteur de Ray Donovan va jouer Jonah Hex

Très vite, on comprend que la série n'est pas là pour faire dans la dentelle. Elle n'est pas là non plus pour jouer la carte de la réflexion philosophique sur le voyage temporel ou pour s’embarrasser d'une quelconque profondeur scénaristique (du moins dans ces premiers épisodes). Legends of Tomorrow a une mission : réunir des super-héros pour voyager dans le temps, balancer des super-pouvoirs, et envoyer du bois dans une tempête d'effets spéciaux ébouriffante. Un peu comme les Avengers savaient le faire en leur temps. Et en ce sens, la mission est parfaitement remplie.

DR

Profitant d'un budget à la hauteur des ambitions de la chaîne, Legends of Tomorrow s'appuie d'abord sur une mise en scène spectaculaire et hyper-rythmée. On ne respire pas une seconde et c'est assez logique : la série a une tonne de personnages à introduire (même si on les connaît d'Arrow et The Flash) et d'histoires à balancer, en une heure à peine. 

Legends of Tomorrow : une toute nouvelle équipe pour la saison 2 ?

Bien sûr, dans ce petit groupe très éclectique, il y a certaines "Legendes" qu'on trouvera plus intéressantes que d'autres. Clairement, Hawkgirl et son mari font bien kitschs, aux côtés des très cool Heat Wave et Captain Cold. Sans aucun doute, les acteurs ne sont pas tous au niveau (il vaudrait mieux éviter de donner trop de dialogues au jeune Franz Drameh, qui joue Jackson). Mais Rip Hunter, tel un Doctor Who de bande-dessinée, réussit à mettre tout le monde d'accord et s'impose comme un leader charismatique et attachant.

DR

La nouvelle super-série CW se regarde donc comme on dévore un bon vieux comics. Tout est trop théâtral. Les répliques sont improbables et le scénario se déroule comme un gros rouleau de papier toilette. Legends of Tomorrow n'a certainement pas vocation à gagner les prochains Golden Globes ou remporter l'Emmy du Meilleur Drama. Elle veut juste nous divertir de la façon la plus bariolée et la plus ostensible qui soit. Et elle le fait avec style.

Legends of Tomorrow, saison 1 - 10 épisodes. Diffusée chaque jeudi soir sur CW.