La star de Game of Thrones, Lena Headey, accuse à son tour Harvey Weinstein

got-707-cersei

"Allons dans la chambre, je veux te donner un scénario."

Devenue une actrice reconnue mondialement pour son rôle de Cersei Lannister dans Game of Thrones, Lena Headey confie, aujourd'hui, avoir eu, elle aussi, affaire aux dérives du producteur Harvey Weinstein.

Dans une série de tweets postés hier soir, la comédienne anglaise révèle avoir subi plusieurs harcèlements sexuels de la part de l'ancien fondateur de Miramax. La première fois, c'était en 2005, au moment de la sortie du film Les Frères Grimm, dans lequel elle donnait la réplique à Matt Damon et Heath Ledger. Alors que le long-métrage était présenté au Festival du film de Venise, Lena Headey a croisé Harvey Weinstein, qui lui aurait alors proposé d'aller se promener avec lui : "Il s'est arrêté et a fait un commentaire suggestif, ainsi qu'un geste, j'ai juste pris ça en rigolant, car j'étais sincèrement choquée. Je me rappelle avoir pensé que cela devait être une blague, j'ai dit quelque chose comme "voyons, ce serait comme embrasser mon père, allons prendre un verre et rejoindre les autres". Je n'ai plus jamais refait un film avec Miramax."

Quelques temps plus tard, la belle tombe à nouveau sur Weinstein, à Los Angeles. "J'avais toujours pensé qu'il n'allait jamais réessayer quoi que ce soit avec moi, puisque j'avais ri à l'époque et dit que je lui avais bien fait comprendre qu'il ne se passerait jamais rien entre nous. Je pensais qu'il respectait ça et qu'il voulait juste me parler boulot (...) Mais il m'a posé quelques questions sur l'état de ma vie amoureuse. J'ai réorienté la conversation vers quelque chose de moins personnel. Puis, il est allé aux toilettes. Il est revenu et m'a dit : "Allons dans la chambre, je veux te donner un scénario." On s'est dirigé vers l'ascenseur et l'atmosphère a changé, tout mon corps s'est mis en alerte. L'ascenseur montait et j'ai dit à Harvey que je n'étais pas intéressée par autre chose que le travail, qu'il ne fallait pas qu'il pense que j'étais montée avec lui pour autre chose, que rien n'allait se passer. Je ne sais pas ce qui m'a pris à ce moment-là de lui dire ça, j'ai juste ressenti un fort sentiment, je ne voulais pas qu'il m'approche."

Des propos qui auraient calmé les ardeurs du producteur. Mais à en croire la comédienne, elle aurait surtout un incroyable coup de chance : "Il est resté silencieux, furieux. On est sorti de l'ascenseur et avons atteint sa chambre. Sa main était dans mon dos, il me forçait à avancer, sans un mot. Je me sentais complètement impuissante. II a essayé d'ouvrir la porte avec sa carte mais ça n'a pas marché et il s'est vraiment mis en colère. Il m'a raccompagnée à l'ascenseur, à travers tout l'hôtel et jusqu'au voiturier, en m'attrapant et me tenant fermement par le bras. Puis il a payé pour ma voiture et m'a murmuré à l'oreille : "Ne raconte ça à personne, pas à ton manager, pas à ton agent." Je suis montée dans ma voiture et j'ai pleuré." 

PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Apportez-Moi La Tête D'Alfredo Garcia
Le Consul de Bordeaux
L'Oeil du Cyclone