DR

"Si vous tentez le plongeon, vous serez récompensé".

Après avoir fait patienter ses fans pendant plus d'un an, The Man in the High Castle est enfin de retour sur Amazon. Les 10 épisodes de la saison 2 ont été mis en ligne le vendredi 16 décembre. Après le départ inattendu créateur et showrunner, Frank Spotnitz, qui avait lancé cette adaptation du roman de Philip K. Dick sur la plateforme, la série a pris un nouveau virage, cette année. Alors The Man in the High Castle va-t-il dans la bonne direction ? La presse US semble globalement de cet avis.

Collider est certainement le plus enthousiaste. Le site américain promet que "la saison 2 ajoute un frisson supplémentaire au déjà complexe entrelacements des récits multiples. Certainement, la mission est difficile pour les nouveaux téléspectateurs, de commencer ici la série, dans un tel contexte. Mais si vous tentez le plongeon, vous serez récompensé par une expérience visuelle unique à la télé en ce moment."

We Got This Covered est du même avis et estime que "The Man in the High Castle est sur la bonne voie pour refaire l'histoire et livrer une nouvelle saison entêtante et engageante."

Indiewire apprécie, de son côté, que "la saison 2 continue de trouver des façons de rendre ce monde réel et fondé, alors même que la mythologie entourant des possibilités plus fantastiques, inhérentes à ses prémisses, devient plus profonde."

Variety est plus mesuré et trouve que, "trop souvent, The Man in the High Castle ne semble pas savoir où il va. Mais elle parvient toujours à nous intéresser avec des idées puissantes. Le show peut parfois produire des moments d'une beauté étonnante et tranquille".

Le New York Times semble sur la même longueur d'ondes et estime que si "la série élargit ses horizons de façon intrigante (Berlin devient un paramètre important), elle aurait grandement besoin de définir un but final".

Le Boston Globe est, finalement, le moins emballé de tous. Pour le journal de la côte est, "la série ne décolle pas. Les complots sont trop élaborés, l'élément surnaturel est perturbant, et, pire que tout, le jeu des comédiens n'est pas terrible..."