france 2

Marc Lavoine et Sofia Essaïdi étaient à Lille hier soir, pour présenter leur nouvelle série criminelle, qui se déroule justement dans les Hauts-de-France.

Elle ne sortira que cet hiver sur France 2, mais déjà, la série Kepler(s) était à découvrir hier soir, au festival Séries Mania. Un polar froid et glacé, qui se déroule dans les Hauts-de-France, et plus précisément du côté de Calais et de sa fameuse jungle.

Le commandant Kepler y est muté après un incident au cours d'une descente, à Paris. Le flic a craqué et a flingué un suspect. Il faut dire qu'il n'est pas très bien dans sa tête : souffrant d'une dissociation de personnalités, Kepler doit se battre à longueur de journée, pour éviter que ses autres "lui" ne prennent le dessus. Une maladie forcément problématique, lorsqu'on doit enquêter sur des événements douloureux et perturbants. Et c'est justement ce qui va se passer peu après son arrivée : une jeune lycéenne de 16 ans est retrouvée assassinée et mise en scène dans des conditions macabres, à côté de l'ancienne Jungle. Est-ce un migrant qui a fait le coup ? Ou a-t-elle été assassinée par un ancien prof ? Par des militants d'extrême droite ? L'enquête commence, et elle va être compliquée pour Kepler...

Sur le terrain, Marc Lavoine et Sofia Essaïdi forment un duo parfaitement complémentaire et tout à fait crédible, dans la veine d'un Broadchurch, juste de l'autre côté de la Manche. Ils portent tous les deux cette histoire un peu folle, qui rappelle forcément le Split de M. Night Shyamalan, le côté polar en plus. L'ambiance particulièrement pesante qui règne autour de la Jungle rajoute à l'atmosphère âpre et glacée de la réalisation.

On regrettera simplement ce parti pris de mise en scène, qui consiste à montrer à l'écran ce qui se passe dans la tête de Kepler. Essayer de peindre concrètement la dissociation de personnalités n'était pas pas forcément la meilleure idée. Il aurait certainement mieux valu garder une certaine part de mystère. Mais cela n'empêche pas la série de faire le job. À n'en pas douter, Kepler(s) sera l'un des succès de la fin d'année sur le petit écran.