DC comics/Warner Bros/CW

Alors que le blockbuster tant attendu vient de sortir au cinéma, la chaîne CW a, elle aussi, rassemblé ses super-héros, pour un énorme crossover spectaculaire. L'occasion était trop belle. Le match est lancé !

DC Comics est partout, depuis quelques jours. D'abord sur le grand écran, bien sûr, puisque la Justice League est réunie au cinéma, depuis le 15 novembre. Mais sur le petit aussi, les super-héros de l'écurie DC ont fait l'événement, cette semaine, avec Crisis on Earth X, un énorme crossover en quatre parties, particulièrement spectaculaire. L'occasion était trop belle pour ne pas s'amuser à opposer les deux teams : l'équipe du ArrowVerse, dirigée par le Green Arrow, parvient-elle à concurrencer l'énorme machine Justice League, emmenée par Batman et Superman ? Laquelle des deux franchises DC est, au bout du compte, la plus excitante ? On lance le match !
(Attention aux spoilers sur le film et sur les séries Arrow, The Flash, Supergirl et Legends of Tomorrow)

LES PATRONS : OLIVER QUEEN VS BRUCE WAYNE

DC comics/Warner Bros/CW

Même avec l'oeil éteint et l'air de se demander ce qu'il fait là, Ben Affleck/Bruce Wayne n'a pas besoin d'aller chercher très loin pour s'imposer naturellement en chef de meute. Pas la même limonade pour Stephen Amell/Oliver Queen, qui doit en faire des tonnes pour compenser son manque de prestance.
+ 1 point pour la Justice League

SUPERGIRL VS SUPERMAN

DC comics/Warner Bros/CW

Sur le papier, il n'y pas vraiment photo : comment une Supergirl version TV pourrait mettre K.O. un Superman de cinéma ? C'est pourtant le petit exploit de Justice League, qui parvient à faire du retour de l'Homme d'acier un non-événement total. Sans matière à travailler, Henry Cavill se fait piétiner par la toujours sympathique Melissa Benoist.
+ 1 point pour le ArrowVerse

WHITE CANARY & ALEX DANVERS VS WONDER WOMAN

DC comics/Warner Bros/CW

Les filles ont eu leur part d'action, dans les deux franchises. Plus nombreuses dans le ArrowVerse (on y trouve Kara/Supergirl, Sara/White Canary ou encore Alex Danvers), elles ont droit à plus de place que Wonder Woman. Mais la belle Amazone est vraiment trop cool. Si le personnage incarné par Gal Gadot est finalement peu présent dans le film de Zack Snyder, elle utilise au mieux son temps d'écran. A l'image de cette scène d'intro de malade dans un tribunal, où elle montre l'impressionnante puissance de ses pouvoirs. Et puis quel atout charme pour la team de Bruce Wayne...
+ 1 point pour la Justice League

FLASH VS FLASH

DC comics/Warner Bros/CW

Grant Gustin ne déborde pas de charisme mais en quatre saisons, le Barry Allen de la série Flash a eu le temps d'imposer un personnage relativement fouillé. Il prend encore un peu plus d'ampleur dans ce crossover alors que pendant ce temps, le Flash de Justice League se contente de jouer le "comic relief" sans épaisseur.
+ 1 point pour le ArrowVerse

BRUCE & DIANA / LOIS & CLARK VS OLIVER & FELICITY / BARRY & IRIS

DC comics/Warner Bros/CW

Il n'y pas vraiment match sur le terrain de la romance. Justice League se contente de quelques petites étincelles éphémères entre Bruce Wayne et la belle Amazone, et mise tout, de ce côté-là, sur la passion dévorante entre Lois Lane et Clark Kent. Sauf que la jolie Lois n'a réellement qu'une scène majeure avec son amoureux et disaparaît totalement dans la deuxième partie du film. A l'inverse, la franchise télé construit les histoires de ses couples centraux depuis des années. Les intrigues romantiques font partie intégrante de l'ADN des quatre séries DC. Du coup, les histoires d'amour ont, évidemment, été au coeur des quatre épisodes de Crisis on Earth-X, dont le point de départ était d'ailleurs le mariage de Barry et Iris...
+  1 point pour le ArrowVerse

LES MÉCHANTS : STEPPENWOLF VS LES DOUBLES NAZIS

DC comics/Warner Bros/CW

Steppenwolf étant certainement ce qui se fait de pire en matière d'antagoniste (une horreur de character design sans aucune profondeur psychologique), les nazis super-héros façon Man in the High Castle l'emportent haut la main. Sur le terrain du fun et du plaisir à l'écran, aucune discussion possible.
+  1 point pour le ArrowVerse

QUI A LES MEILLEURES MOTIVATIONS POUR SES MÉCHANTS ?

DC comics/Warner Bros/CW

Dans Justice League comme dans Crisis on Earth-X, les méchants font dans l'originalité et veulent à peu près la même chose : conquérir la Terre. Même en ajoutant le sauvetage d'Overgirl côté télé et l'envie de revanche de Steppenwolf pour le ciné, difficile de les départager.
+  1 point partout

QUI A LES MEILLEURS EFFETS SPÉCIAUX ?

DC comics/Warner Bros/CW

Ce n'est pas forcément la plus grande réussite de Justice League et la dernière partie du film n'est pas forcément aidée par la bouillie numérique qui envahit l'écran. Une preuve de plus que trop de CGI tue le CGI. Mais avec ses 300 millions de dollars de budget, le long-métrage de Warner Bros. reste tout de même un blockbuster hyper-spectaculaire et, par moment, visuellement épique. Le crossover Crisis on Earth-X n'a pas démérité sur le plan de l'action et a offert, également, quelques séquences de baston joliement chorégraphiées. Mais dès qu'il faut montrer des super-pouvoirs, ça devient plus compliqué. En même temps, ces quatre épisodes ont coûté entre 15 et 20 millions de dollars (coût estimé), à la petite chaîne américaine CW, qui a nettement moins d'ambition et de moyens que son grand frère, le studio Warner Bros.
+ 1 point pour la Justice League

QUI A LE SENS DE L'HUMOUR LE PLUS AFFÛTÉ ?

Avouons-le, ce n'est pas le point fort de l'écurie DC. Autant dire qu'on ne rigole pas franchement dans Justice League, où les vannes sont rares et un peu désuettes, à l'image de cette réplique de Bruce Wayne, quand le Flash lui demande quel est son super-pouvoir : "Je suis riche !" Pas beaucoup mieux sur le petit écran. Les dialogues manquent bien souvent de malice et d'audace et le ArrowVerse se contente encore une fois, dans son crossover, de quelques réparties vaguement amusantes, souvent amenées par le bourrin malpoli, Mick Rory (joué par Dominic Purcell).
+ 1 point partout

QUI A LE PLUS GRAND SENS DU DRAME ?

DC comics/Warner Bros/CW

C'est l'un des problèmes majeurs de Justice League : malgré toutes les catastrophes provoquées par Steppenwolf, jamais on ne sent l'urgence dramatique de la situation. Jamais on n'a le sentiment que les choses peuvent vraiment mal tourner. Certes, sur le petit écran, on n'image pas non plus une seule seconce que Crisis on Earth X puisse se terminer dans un bain de sang. Mais la franchise a quand même osé tuer un personnage majeur, à la fin. Le gentil professeur Martin Stein (Victor Garber), personnage central de Legends of Tomorrow, a rendu un dernier souffle émouvant, dans les bras de son acolyte de toujours, Jefferson. De quoi verser une petite larme.
+ 1 point pour le ArrowVerse

QUI A L'ÉPILOGUE LE PLUS EXCITANT ?

DC comics/Warner Bros/CW

D'un côté le retour (certes attendu) de Lex Luthor et l'arrivée de Deathstroke qui teasent l'avenir du DCEU, de l'autre un double mariage sur une plage entre Iris et Barry et Oliver et Felicity dans la pire tradition des séries adolescentes CW. Le choix est vite fait, Justice League est vingt crans au-dessus.
+ 1 point pour la Justice League

 

BILAN
Le ArrowVerse l'emporte, 7 points à 6. Preuve que le budget ne fait pas tout et surtout, que Warner Bros. n'a toujours pas trouvé la recette pour faire une vraie bonne adaptation de ses héros DC sur grand écran. À l'inverse, la chaîne CW a réussi son pari de super-crossover, en livrant une histoire en quatre épisodes épique, fun et cohérente. Peut-être une piste à explorer, à l'avenir, pour le DCU au cinéma ?