netflix

L'héroïne la plus badass de Netflix est de retour, plus déprimée que jamais !

A l'instar de son blouson de cuir qu'elle ne quitte quasiment jamais, c'est une saison 2 bien noire que Marvel et Netflix ont concocté, pour le retour à l'écran de Jessica Jones. Une série "noire", dans tous les sens du terme. Attention spoilers !

Après avoir réglé les affaires courantes et le problème Kilgrave, dans la saison 1, et après avoir aidé ses copains Defenders à vaincre La Main, la jeune femme aurait pu revenir ragaillardie, habitée par un esprit de reconquête et une soudaine soif de vivre. Ce n'est pas le cas. Mais alors pas du tout. La détective privée tient toujours à rester à l'écart du monde, autant que faire se peut, et sa seule amie, Trish, a bien compris que seule une exploration profonde de son passé permettra à Jessica de calmer son mal être, pour enfin penser à l'avenir. Que lui est-il arrivé ? Comment est-elle devenue "super" ? Et qui se cache derrière IGH, cette énigmatique organisation qui semble avoir fait de multiples expériences sur des cobayes humains ? L'enquête commence.

Une enquête sombre et douloureuse, pour une Jessica, qui va ressasser encore et encore la mort de sa famille. Non, la saison 2 ne ressemble pas à une journée à la fête foraine et l'héroïne de Marvel, sèche comme un coup de trique, nous revient plus déprimée que jamais. En colère contre le monde entier. Une direction parfaitement assumée et écrite avec beaucoup de finesse par la showrunner, Melissa Rosenberg, et qui fonctionne grâce à l'interpration animale de Krysten Ritter.

Jessica Jones reste ainsi le personnage le plus intéressant de la franchise Netflix, et aussi l'une des figures les plus complexes et les plus fascinantes du MCU (tant au cinéma qu'à la télévision). D'autant que la saison 2 explore avec délectation - plus encore que dans la saison 1 - son côté "série noire", qui lui confère un ton et un esprit uniques, dans l'océan actuel des super-héros.

netflix

Mais ce faisant, Jessica Jones perd aussi de sa fraîcheur, et de son côté furieusement mordant, malheureusement transformé en agressivité pathologique. Et puis l'absence de Kilgrave fait mal. Incontestablement, David Tennant était l'une des raisons majeures de la réussite de la première saison. Et il n'a pas été remplacé dans la saison 2 (du moins dans les 5 premiers épisodes que nous avons pu voir).

Cela permet aux second rôles - notamment Malcom et Trish - de prendre une autre ampleur, appréciable. Mais à l'arrivée, cela ne nous empêchera pas de penser que cette saison 2 est un cran en dessous de la première.

Jessica Jones - saison 2 - dès le 8 mars 2018 sur Netflix.

Prochainement au Cinéma