DR

Les premières critiques sont excellentes, même si le nouveau rôle de Claire n'a pas plu à tout le monde.

C'est parti pour le nouveau House of Cards. Les 13 épisodes de la saison 4 sont disponibles sur Netflix depuis aujourd'hui. Un an après son installation à la Maison Blanche, comment s'en sort Frank Underwood cette année ? Plutôt bien, si l'on en croit les critiques de la presse américaine, qui encensent globalement cette saison 4.

Entertainment Weekly explique d'abord que Kevin Spacey incarne un méchant toujours aussi "envoûtant (...) Mais plus que jamais, c'est la première dame (Robin Wright), qui gère cette année. Son histoire résonne avec des questions actuelles sur l'égalité des sexes, des races et amène au sommet un trio d'actrices qui apportent à la série une petite secousse pétillante (...) House of Cards est un bouillon politique qui se déguste aussi froid que possible, et qui lorgne toujours vers un extrême cynisme. Que demander de plus ?"

Deadline s'amuse de voir que cette saison 4 de House of Cards "vire vers le soap opera, mais joue avec raffinement sur la corde raide, pour revenir finalement à sa colonne vertébrale d'acier, celle d'un solide drama (...) En cette année d'élection présidentielle en Amérique, House of Cards - qui est beaucoup plus proche de la réalité que beaucoup à Hollywood et Washington ne veulent bien l'admettre - se montre plus fort que jamais."

House of Cards : la saison 4 ne sera pas diffusée par Canal +

Slate estime que "les nouveaux épisodes - sordides et boostés à la dopamine - sont aussi gratifiants et malsains qu'une sale contribution à la campagne présidentielle ! La série possède toujours cette écriture délicieuse, entrecoupée de répliques cinglantes et d'excellents apartés."

Variety est plus nuancé. Le magazine a apprécié le "jeu du chat et de la souris" que se livrent Francis et Clair Underwood. Le duo "possède une réelle électricité réelle, surtout grâce au retour du Chef de cabinet Doug Stamper (Michael Kelly) (...) Mais les idées politiques les plus intelligentes du show commencent à se décomposer, avec Claire qui s'éloigne du modèle Hillary Clinton pour devenir quelque chose qui se rapproche plus d'Eva Peron, pour ne pas dire une Lady Macbeth."

House of Cards : Neve Campbell parle de son rôle dans la saison 4

YahooTV analyse de son côté : "House of Cards a choisi de diminuer sa figure centrale pour permettre aux autres d'émerger, même si cela est fait de façon stratégique, dans l'espoir de consolider son pouvoir personnel. Est-ce que ce sera une stratégie gagnante ? Cela reste à voir, quand on aura pu regarder les derniers épisodes...."

The Hollywood Reporter, se fend, lui, de vraies critiques, à l'égard de ces nouveaux épisodes. Le magazine n'a pas aimé que Claire soit au centre de l'histoire. "Elle est aussi mauvaise que Frank, en tant que personne, mais elle est n'est pas aussi douée à ce jeu. Donc il y a moins de plaisir à regarder Wright, dont la plus grande performance, au cours des deux dernières années, est sa maturation admirable en tant que réalisatrice. Peut-être faudra-t-il se tourner, par la suite, vers le personnage de Joel Kinnaman, pour trouver un adversaire digne de ce nom ? Quoi qu'il en soit, Frank a vraiment besoin de nouvelles choses intéressantes à raconter aux téléspectateurs."