Hero Corp – Simon Astier : "C’était Lost in La Mancha cette saison 5 !"

Hero Corp

Rencontre avec le créateur, scénariste et acteur de la série culte de France 4 avant le lancement de son ultime saison (le 3 mai sur France 4)

Presque 3 ans après la saison 4, la 5e et ultime saison d’Hero Corp arrive enfin sur les écrans. Nous avons pu nous entretenir avec son créateur, scénariste et interprète principal Simon Astier avant sa présentation lors d’une soirée spéciale organisée par le festival Séries Mania.

Après avoir travaillé pratiquement 10 ans sur Hero Corp, tu te sens comment avant la diffusion de l’ultime saison et sa présentation au public à Série Mania ?
Je me sens bien, vraiment ! Hero Corp, c’est pratiquement 1/3 de ma vie. Ça fait 10 ans que je traite des problématiques qui me touchaient quand j’avais 20 ans et là, j’ai maintenant hâte de traiter d’autres choses… Je suis en train de développer une autre série, un film, j’ai des projets et puis je vais jouer dans un film cet été.

Ce ne serait pas le film de ton frère par exemple (Kaamelott d’Alexandre Astier) ?
Non, non, ça c’est le secret le mieux gardé de la place de Paris. Je ne sais pas quand ça tourne et même si je suis dedans ! Mais pour revenir à Hero Corp, je ne vais pas vous cacher que les derniers jours de tournages, on a beaucoup pleuré sur le plateau, donc une partie du deuil est déjà faite, mais honnêtement, cette saison 5 fut vraiment très compliquée…

Pourquoi ?
Franchement, c’était Lost In La Mancha (du nom du documentaire sur le projet avorté de film de Terry Gilliam sur Don Quichotte). On a tout vécu ! Moi j’ai failli crever, quand on a repris 6 mois après, des acteurs se sont blessés. Une boite de post prod avec qui on bossait a été liquidée… Donc arriver au bout de cette saison 5, c’est une victoire ! Maintenant, j’ai hâte d’être dans la salle et d’entendre la réaction des gens.

Mais Hero Corp, c’est vraiment terminé… 
La série est terminée, oui, mais rassurez-vous, les BD vont continuer. Elles racontent ce que je préfère en fait dans la légende des super-héros : le passé, comment ils sont devenus ce qu’ils sont… Bien sûr, j’écrirai les scénarios. Mais ça me prend relativement peu de temps.

Sans trop dévoiler, tu as concocté une fin à la Lost ou plutôt à la Breaking Bad ?
Tout ce que je peux dire, c’est que la série se termine sur une fin que j’assume, une fin choisie. Et c’est un luxe à la télé aujourd’hui. Nous avons eu énormément de liberté. Encore plus que d’habitude puisque, vu que c’est la dernière saison, nous n’étions pas soumis à la pression des audiences. C’est comme un baroud d’honneur : on a gagné la médaille et on fait le tour du stade en levant les bras ! Bon même si, personnellement, j’aime la fin de Lost, pour Hero Corp ce n’est pas pareil. C’est une fin bouclée. Comme un gros bouquin qu’on referme. Promis, il n’y a pas de cliffhanger de fin ! Cela aurait été trop horrible pour les fans. Pour vous donner un indice : moi, j’ai aimé la fin de Friends, par exemple. Parce que c’est fait de telle manière qu’on se dit : ils vont vivre leur vie, maintenant. C’est un peu ce que j’ai voulu faire avec Hero Corp.

Quel est l’arc narratif de cette saison ?
On se concentre beaucoup plus sur John/Bouclier Man (Simon Astier) et son entourage proche, ce qui était peu le cas avant. On revient aux sources et on va vivre avec eux un bouleversement total de l’univers. S’il y avait un décor emblématique par saison jusque-là, dans la saison 5 tout ce principe explose. On raconte une autre histoire. D’ailleurs on explose tellement tout que les 6 premiers épisodes seront en 26 minutes et les épisodes 7 et 8, à eux deux, font une heure et demi.

Il y aura un truc particulier pour les fans ? Des guests ?
Tu sais, la meilleure façon de remercier les fans, c’est de les surprendre. C’est de leur en mettre plein la vue et franchement, c’est ce qu’on a essayé de faire. On espère qu’ils vont se faire cueillir par ce qu’ils vont voir. Pour ce qui est des guests, je me suis un peu libéré de tout ça. Comme on n’était pas soumis à la pression de l’audience…

Parce que les guests, c’était que pour l’audience ? 
Non, non… Mais pour être franc, quand tu fais de la fiction télé, on te demande toujours de prendre un ou deux guests. Parce que ça garantit qu’une certaine presse s’intéressera à toi. Moi, j’ai surtout fait venir mon idole de jeunesse (Courtemanche) et des potes !

Un dernier mot ? 
J’aimerais juste qu’on n’oublie pas qu’Hero Corp, ça n’aurait pas pu exister sans des gens comme Nicolas Garnier ou Morgan Dalibert qui ont insufflé leur style sonore et visuel à la série.

Hero Corp est présenté en avant-première jeudi à 20 h 30 en présence de l’équipe à l’UGC ciné cité des Halles et vendredi à l’UGC Ciné cité de Rosny.
Diffusion en mai sur France 4

Hero Corp : les premières images de la saison 5

Photo© Nicolas Auproux /Calt production

Commentaires

Prochainement au Cinéma

A voir ailleurs sur le web

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les Fiancés
Octobre
Demain et tous les Autres Jours