Ghoul Netflix
Netflix

De l'angoisse indienne mythologique, qui mérite le (court) détour.

Au beau milieu de l'été, Netflix mettait en ligne un sombre trailer terrifiant, annonçant une nouvelle série d'horreur surprise. Quelques jours plus tard sortait Ghoul, mini-série indienne, écrite et réalisée par l'Anglais Patrick Graham. Une création originale, produite par Jason Blum et sa société Blumhouse (qui l'on doit Paranormal Activity, American Nightmare, Get Out ou Insidious), qui mérite franchement le détour.

L'histoire nous emmène en Inde, dans un futur proche. Un monde dystopique où pour lutter contre le terrorisme, l'Etat sécuritaire a pris le pas sur les libertés individuelles. Tout est contrôlé, pour empêcher les "Antinationaux" de nuire à la patrie. Quitte à les enfermer dans une prison de haute sécurité secrète, à l'écart du monde, où se déroulent des interrogatoires très... poussés. Jusqu'au jour où le terroriste le plus recherché du pays, Ali Saeed, est capturé. Il va être transporté dans les profondeurs de cette sombre prison, où un mystérieux Mal va alors commencer à s'abattre...

Trois petits épisodes et 2h30, c'est tout le temps que vous prendra la découverte de Ghoul, le temps d'une soirée horreur pure jus. Un intense huis-clos carcéral ultra-violent, qui joue en permanence avec l'idée de la torture, qu'elle soit physique ou psychologique. Jamais vraiment gore, mais totalement effrayant, il reprend les mythes et le folklore arabe, tout en traitant de sujets parfaitement dans l'air du temps, avec cette question centrale : faut-il tout accepter, tout sacrifier, dans la lutte contre le terrorisme ?

Ghoul Netflix
Netflix

L'angoisse morale qui se cache derrière le monstre de Ghoul est certainement ce qu'il y a de plus flippant dans cette série sombre, sanglante, et qui rappelle dans sa mise en scène ténébreuse un certain [Rec]. On s'enfonce alors avec bonheur dans les entrailles de ce jeu de massacre morbide, emmené par l'actrice indienne Radhika Apte, star de Bollywood, qui crève l'écran en jeune militaire dépassée par l'idéologie.

Une fois de plus, Jason Blum prouve qu'il a du nez et qu'il sait dénicher de petites pépites horrifiques jouissives. Ghoul est certainement l'une des séries du genre les plus réussies de ces dernières années.

Ghoul - saison 1 en 3 épisodes - depuis le 24 septembre 2018 sur Netflix.

A lire aussi sur Première