DR

"Il y a un sentiment contagieux de joie intégré dans l'ADN de GLOW !"

Des bodys moulants, des paillettes, de la musique 80's et du catch féminin ! La formule de GLOW avait de quoi faire saliver, et le résultat est visiblement à la hauteur des attentes. La nouvelle série Netflix, qui sortira ce vendredi sur la plateforme (10 épisodes au total pour cette première saison), a totalement conquis la presse US, par son charme nostalgique, son humour loufoque et son thème audacieux.

Entertainment Weekly s'amuse de voir que la série joue "avec tout le délire du catch et le pousse à des niveaux d'absurdité et de mélodrame encore plus élevés. Mais au-delà, la série trouve quelque chose de profondément personnel, explicitement politique, merveilleusement brutal et génial."

We Got This Covered est également enthousiaste : "Il y a un sentiment contagieux de joie intégré dans l'ADN de GLOW. En dépit de son thème moral important (les femmes affirment le pouvoir de leur propre corps et s'imposent dans un lieu de force), GLOW n'est pas dans la leçon de morale. En plus de ça, GLOW est drôle. Vraiment drôle."

The Hollywood Reporter est un peu moins dythirambique et explique que "GLOW est parfois drôle, parfois émotionnel, mais surtout ancré par une performance forte et sans ego d'Alison Brie, qui s'améliore à vue d'oeil, d'épisode en épisode."

UPROXX a pris "un plaisir aboslu" avec la série, qui "prend son temps pour enseigner à ses personnages et au public les dessous du business du catch."

Variety se rejouit de voir que GLOW  "prend cette arène de l'artifice et la transforme en une histoire sur l'affirmation des femmes, avec une énergie brillante et engageante, tout en sachant parfaitement équilibrer le ton".

Le Washington Post constate que la série s'attaque à "toutes sortes de points de discussion potentiels sur le genre, les amitiés entre les femmes et la perception publique des stéréotypes. Mais plutôt que de s'enterrer dans un message ennuyeux, la série file à un rythme rapide et une légèreté qui reflète parfaitement son sujet".

Collider est finalement le moins emballé et estime que "GLOW ne fonctionne pas au premier degré. Lorsque les personnages sont désorganisés et que le show des filles part en vrille, il en va de même pour la série. Mais une fois que les personnages se trouvent en tant que catcheuses, elles trouvent leur place auprès du public. Et une fois que les performances commencent, GLOW va plutôt très bien !"