Friends
nbc

"Friends m'a fait perdre ma maison, tout simplement !"

Le vieux voisin des Friends était très énervé. L'acteur, Larry Hankin, qui incarnait Mr Heckles, s'est emporté contre David Crane, Kevin Bright et Marta Kauffman lorsqu'ils ont décidé de tuer son personnage dans la sitcom.

Jennifer Aniston rejoue une scène culte de Friends avec Reese Witherspoon

Âgé de 79 ans aujourd'hui, le vieil homme qui habitait en dessous de Rachel Green et Monica Geller, pendant cinq épisodes des premières saisons de la série, a raconté à Collider Live cette semaine ne pas avoir très bien pris le fait d'être supprimé ainsi de la série :

"Dans mon esprit, et c'est vraiment vrai, quand mon agent m'a dit que j'allais apparaître dans un 5e épisode, le sixième est assez inévitable. Et c'est à partir de là que vous pouvez obtenir une augmentation de cachet conséquence", se souvient-il, précisant avoir acheté une maison en pariant sur le fait que sa présence dans Friends allait durer plus longtemps.

Alors quand Mr Heckles est mort subitement dans la deuxième saison, il l'a très mal digéré : "J'avais commencé à paver l'allée de ma maison. Friends m'a fait perdre ma maison, tout simplement ! J'ai eu une maison pendant cinq secondes, peut-être dix. Je dis ça comme une blague, mais dans ma tête, c'était bien là. J'étais tellement en colère. J'ai gardé ça à l'intérieur."

Mr Heckles a été vu pour la dernière fois dans la saison 3 au cours d'une séquence de flashback, mais avant de tourner ses dernières scènes, Larry Hankin est allé voir Bright, Kauffman et Crane à propos de leur décision : "J'ai trouvé les trois producteurs, je me suis dirigé directement vers eux. Ils étaient très agréables, tranquilles, avec des verres dans leurs mains, et je vais à eux en criant : Qu'est-ce que vous avez fait ? Qu'est-ce que vous avez fait ? Vous avez tué mon personnage ! Tout à coup, Marta Kauffman m'a répondu : 'Larry, nous pourrions en parler un autre soir ? Ca ne sert à rien de crier...' Soudainement, j'ai réalisé que toute la salle s'était tue, parce que je hurlais..."