fear strand
amC

L'acteur Colman Domingo nous parle de Strand, de la série, des zombies, et bien sûr de la deuxième partie.

Alors que la saison 4 de Fear the Walking Dead est actuellement en pause jusqu'au mois d'août, Colman Domingo était au 58e Festival de Télévision de Monte-Carlo ce lundi. Première a pu rencontrer l'interprète de Victor Strand. L'occasion de faire un point sur le renouveau de la série, sa vision du show et ce qui arrive cet été...

Fear the Walking Dead : on en sait plus sur la suite de la saison 4

Comment est-ce que vous avez réagi en découvrant le script de la saison 4 ? En découvrant qu'il s'agissait presque d'une nouvelle série, d'une sorte de reboot ?
Colman Domingo
: Honnêtement, au départ, j'ai été assez décontenancé. Les premières semaines de tournage ont été difficiles, parce que je ne comprenais plus ce qu'on faisait. J'ai essayé de suivre où en était mon personnage, mais ce n'était pas simple, avec les deux histoires parallèles, les deux timelines... Donc ce n'était peut-être pas exactement un reboot, mais en tout cas, on a eu un peu ce sentiment là, parce que ça nous a complètement sorti de notre zone de confort. On s'est retrouvé au Texas, à tourner avec une toute nouvelle équipe. Des gens qui ne nous connaissaient pas du tout... Ce fut difficile à vivre en tant qu'acteur, en tant que personnage et en tant que membre d'une troupe. Après, il faut juste se remettre dedans et faire le job.

Qu'est-ce qu'on peut attendre de la deuxième partie de la saison 4 ? AMC a déjà annoncé qu'il y aurait une sorte de catastrophe naturelle... De quoi s'agira-t-il ?
(Rires) C'est vrai, j'ai vu passer cette promo où on voit un zombie qui vole dans les airs ! Donc oui, il y aura une tempête, un ouragan pour tout dire. Il y aura aussi cette nouvelle bande de personnages. Mais ils ne resteront pas forcément ensemble... On va les séparer un peu. C'est important parce que cela permet de les développer. Les personnages peuvent évoluer quand ils sont ainsi hors du groupe. Et quand le groupe se rassemble à nouveau, alors ils reviennent changés, quelque peu différents.

Quel personnage récemment disparu vous aimeriez faire revenir demain dans la série ?
Madison évidemment. Je crois qu'il y avait tellement plus d'histoires à raconter autour de son personnage. C'est une femme incroyable, tellement tenace. Un leader tellement complexe... Mais en même temps, il était logique qu'elle s'en aille aussi, pour que les autres personnages puissent évoluer et réagir à sa disparition. Et peu importe ce qui se passera désormais, je crois que l'ombre de Madison Clark continuera de flotter au-dessus de la série.

Comment est-ce que vous voudriez voir mourir votre personnage ?
Je voudrais qu'il ne meurt jamais (rires) Madison a eu une sortie très cool, très héroïque. Nick a une sortie plus froide, plus soudaine. Je crois que j'aimerais que Victor Strand s'en aille dans un grand éclat de rire, qu'il y ait un peu d'humour derrière ça. Et sur sa tombe, on pourrait lire : "Il aimait le scotch. Il aimait se marrer. Il aimait se battre."

Selon vous, avec quel personnage de The Walking Dead Strand pourrait nouer des liens, si jamais il y avait un crossover un jour ?
Sans hésiter, ce serait avec Carol. Parce que Strand aime les femmes fortes et audacieuses. Carol pourrait être la nouvelle Madison de Strand je crois. Parce que c'est quelqu'un de très féministe, dans le fond. Il aime soutenir les femmes en général, il s'entend mieux avec elles qu'avec les hommes.

fear strand madison
amc

Quelle est la meilleure façon de tuer un zombie ?
Ce qu'il faut avant tout, c'est les frapper dans la tempe. Dans la tête de façon générale. Peu importe l'outil ou l'arme que vous utilisez en fait (rires). Dans la saison 4, on a maintenant de l'artillerie lourde. Mais avant, la bande de Fear était un peu plus brouillonne, et faisait avec ce qu'elle avait sous la main. J'aime à penser que Strand est toujours un peu comme ça... il n'a pas vraiment d'arme attitrée, je ne sais pas pourquoi en fait. Je crois que sa véritable arme, c'est son intelligence. Le fait qu'il arrive à se sortir de toutes les situations avec sa tchatche.

On vous entraîne, on vous prépare à utiliser des armes justement sur le plateau ?
Oui cette année, spécifiquement, on nous a entraîné à utiliser des armes lourdes. On est allé au Texas pour ça évidemment ! On était avec Frank Dillane, Alycia Debnam-Carey et Danai Garcia. Et ce n'est pas vraiment simple en fait, parce qu'on a tous une opinion sur les armes à feu. On ne prends pas ça à la légère. Après, dans notre série, c'est assez normal puisque on est dans le "survival", on n'est pas là juste pour tirer sur des gens. Ceci dit, il faut bien faire attention à contextualiser l'usage des armes, on sait qu'on a une certaine responsabilité là-dessus.

Comment est-ce que vous expliquez que les gens soient encore intéressés par les zombies ?
Je crois que tout vient d'abord de l'histoire, des personnages. En l'occurrence, je crois qu'on est d'abord une série sur la famille. La famille Clark certes, mais aussi celle qui s'est greffé à elle au fil des épisodes. Les gens aiment Le magicien d'Oz parce que c'est une histoire de famille avant tout. Ce sont des histoires qui seront toujours populaires, peu importe le genre. On a tendance à stigmatiser les 'zombies shows', en disant que tout ça est juste du fantastique. Alors que non, en fait, si l'on y regarde de plus près, c'est une histoire humaine et de famille. C'est une métaphore. Les zombies sont simplement un obstacle qu'il faut réussir à éliminer...

fear the walking dead S4
AMC

Si les zombies représentent nos démons intérieurs, vous ne pensez pas qu'à la fin de la série, il faudrait alors que l'homme fasse la paix avec eux et vivent en harmonie avec eux ?
C'est amusant, parce que c'est ce qu'essayait de faire Nick en fait. Construire un pont vers ces "autres", qui ne sont pas tellement différents de nous...

Est-ce que vous êtes du genre à prendre des risques dans la vie ?
Pour moi, Fear The Walking Dead était un risque. On m'avait proposé de faire la série de Baz Luhrmann, The Get Down sur Netflix, au même moment. Ça aurait été le choix le plus logique pour moi (Colman Domingo est connu aux USA pour ses rôles à Broadway, NDLR), mais quand il a fallu choisir, j'ai préféré aller vers Fear, parce que ça me faisait peur. J'ai passé la quarantaine, et désormais dans ma carrière, les gens savent déjà ce que je sais faire. J'avais envie de surprendre, et de me mettre en danger. C'est ma philosophie de vie, j'aime oser de nouvelles choses.

Quelle sera votre prochain challenge après Fear alors ?
Je suis en train d'écrire deux séries. Une pour AMC et une autre pour HBO. C'est très excitant de découvrir comment on fait pour créer et produire un show entier...