DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Abigail Breslin, surtout connue pour avoir été la Little Miss Sunshine, reprend le rôle culte joué par Jennifer Grey.

Pour se mettre dans les pas de Patrick Swayze, la production a fait appel à un danseur professionnel, Colt Prattes, vu dans le clip de Pink, "Try".

Cette version 2017 reprend toutes les scènes cultes du film de 1987.

Joué par Jerry Orbach dans la version originale, le rôle du père de Bébé est repris par Bruce Greenwood dans ce remake.

La star de Will & Grace, Debra Messing, reprend le rôle joué à l'époque par Kelly Bishop.

L'actrice de Modern Family, Sarah Hyland se met dans la peau de la grande soeur de Baby, jouée par Jane Brucker dans l'original.

La cougar était incarnée, à l'époque, par Miranda Garrison. Cette fois, c'est la star de Mariés deux enfants et Sons of Anarchy, Katey Sagal, qui s'y colle.

Penny Johnson devient Penny Rivera dans ce remake, qui choisit donc d'ajouter un peu plus de diversité. Nicole Scherzinger des Pussycat Dolls reprend donc le rôle de Cynthia Rhodes.

Billy Dee Williams (alias Lando Calrissian dans Star Wars) reprend le rôle du gentil musicien incarné par Charles Honi Cole à l'époque.

Shane Harper reprend le rôle joué par Max Cantor en 1987.

L'ami de Jake Houseman et patron du centre est désormais incarné par Tony Roberts, 30 ans après Jack Weston.

Abigail Breslin et Colt Prattes reprennent les rôles de Jennifer Grey et Patrick Swayze.

TF1 proposera ce soir le remake télé de Dirty Dancing, diffusé cet été sur la chaîne américaine ABC. Une mini-série en trois épisodes de 52 minutes, qui reprend exactement l'histoire et les personnages du film de 1987.

30 ans plus tard, on retrouve donc Bébé, qui apprend à danser, au sein de la pension Kellerman, en plein été 1963. On retrouve le beau Johnny Castle, la sexy Penny, la terrible Vivian Pressman ou le gentil docteur Houseman. Mais ils sont incarnés par une toute nouvelle troupe. Alors qui sont-ils ? Et ressemblent-ils au modèle de 1987 ? Réponse dans le diapo ci-dessus !

Prochainement au Cinéma