Marseille Web Fest 2018
Marseille Web Fest 2018

Et plein d'autres séries !

Après trois jours de rencontres, de master class et de projections, le Marseille Web Fest, dédié aux séries courtes digitales, a dévoilé le palmarès de sa huitième édition. Première vous propose de découvrir quelques-unes des séries lauréates.

Thesha de Lungelo Mdlalose

Thesha est un voyage au coeur de la jeunesse sud-africaine, à travers l'histoire de deux adolescents qui devront choisir entre leurs études et leur ambition musicale. Un choix difficile dans un quotidien où l’argent facile, la violence, le sexe et la drogue sont monnaies courantes.

Thesha a remporté deux prix : celui de la meilleure musique originale pour Lizo Makhanya et Zolile Valashay et celui du meilleur acteur pour Mthokozisi.

Episode 1 :

Episode 2 :

 

Bidune Kaid de Amin Dora

Au milieu d'une guerre civile sans fin, il y a Reem, une jeune mère qui lutte pour retrouver sa carte d'identité volée et revendiquer la terre de son père. Il y a Karim, un homme nonchalant, devenu dissident qui a décidé de rejoindre la défense civile après que la situation l'ai obligé à s'impliquer... et il y a Wafiq, un haut fonctionnaire qui a tout perdu à cause de ses principes et de son combat contre la corruption.

Bidune Kaid (sans papiers) c'est une histoire d'espoir, de seconde chance et de nouveau départ. Il s'agit de la première série digitale syro-libanaise qui invite les spectateurs à choisir leur propre trajectoire narrative grâce une plateforme numérique interactive.

Abeer Hariri a remporté le prix de la meilleure actrice pour son rôle dans Bidune Kaid.

Marseille web fest 2018 : Le palmarès

D’autres séries présentées au Marseille Web Fest sont également à découvrir :

This is me (Russie) d'Andrey Fenochka

Jeune diplômée, Katya est en quête d’elle-même. se retrouve constamment dans des situations embarrassantes, se débat avec sa propre indécision et apprend à dire non et à s'accepter telle qu'elle est. Dans la deuxième saison Katya et son amie, Lera ont décidé de faire une petite soirée...qui va mal tourner !

 

L’Arène (Canada) de Jean-François Leblanc

Une jeune mère, Frédérique, tente de se venger de son ex, Arnaud, qui l'a laissée froidement il y a quelques semaines. Elle lui rend visite sur « son terrain de jeu », afin de l'affronter dans un rap battle. Arnaud, jeune rappeur en pleine ascension, est habitué à ce genre d'exercice. Frédérique l'est beaucoup moins. Elle prépare son numéro avec l'aide de Jay, un ami commun du couple, lui aussi rappeur. Frédérique tentera l'impossible, en allant déverser des rimes à cappella devant une foule initiée, risquant l'humiliation totale, afin de prouver ce qu'elle a dans le ventre. Bref, L'ARÈNE c'est un peu comme le premier Rocky, mais sans boxe, avec plus d'œstrogène... et de vocabulaire.

 

Counting Mx. Gye (Corée du Sud) d'Ivey Kim

Une perfectionniste obsédée par les chiffres va découvrir l'amour ... Mais est-ce vraiment le fait du hasard ?

 

Invisible City (Brésil) de Thiago Foresti et Renan Montenegro

Invisible City est basée sur des histoires réelles vécues par des hommes et femmes soumis à l'esclavage moderne. Les cinq épisodes de 26 minutes chacun peuvent être regardés séparément. L’ensemble de l’œuvre révèlera une histoire enlacée des différents personnages. L’action se passe à Nova Esperança, une ville fictive en Amazonie brésilienne. La série a été tournée majoritairement à Alter do Chão dans l’état de Pará.