Dark : le thriller paranormal de Netflix sera la bombe de l'hiver (critique)

Dark Netflix review

La première création allemande de Netflix est ténébreuse, poignante et surtout terriblement addictive.

Le 16 décembre 2016, à la surprise générale, Netflix sortait The OA, la série mystère totalement fascinante de Britt Marling, qui allait déchaîner les passions des abonnés, durant les fêtes de fin d'année. Un an plus tard, c'est avec un show allemand que Netflix espère refaire le coup du buzz série que personne n'avait vu venir. D'accord, Dark a eu droit à un peu plus de promo, en amont. Mais ce thriller paranormal sombre et captivant va quand même en surprendre plus d'un ! Attention spoilers !

Dark (Netflix) : "Oui, je crois que le voyage dans le temps est possible"

L'histoire de Dark nous emmène dans la petite ville de Winden, en Allemagne, qui vit grâce à la centrale nucléaire locale. Nous sommes en 2019 et le jeune Jonah vient de perdre son père, qui s'est pendu dans son atelier, non sans avoir laissé derrière lui une mystérieuse lettre. Alors qu'il fait son retour au lycée, toute l'école est en émoi, suite à la disparition inquiétante du jeune Eric, qui s'est évaporé, sans laisser de trace. La police enquête, notamment l'inspecteur Ulrich Nielsen. Mais tout va dégénérer quand son dernier fils, Mikkel, 11 ans seulement, disparaît à son tour, après une escapade nocturne en forêt. A-t-il été enlevé ? Que lui est-il arrivé ? Dans cette ville où tout le monde se connaît, l'angoisse va commencer à gagner les foyers. Et pour Ulrich, qui a déjà perdu son frère dans des circonstances similaires, 30 ans plus tôt, le choc est terrible...

"J'ai vraiment le sentiment d'avoir participé à quelque chose d'important", nous confiait récemment l'acteur vedette de la série, Oliver Masucci (Ulrich Nielsen), en interview. Effectivement, après avoir vu les trois premiers épisodes, il y a de quoi être impressionné par Dark. C'est une belle et fascinante série que Netflix a financé, outre-Rhin, pour faire sa première création originale allemande. "La production, en tant que telle, était énorme. On avait trois équipes de tournage, trois caméras chaque jour sur le plateau et on a filmé avec du 70 mm, en format cinéma. Cela donne énormément de profondeur de champ et une vraie qualité au show. Et c'est sans parler de l'histoire, qui est juste unique".

Oui, Netflix a mis les moyens. Et il est indéniable que visuellement, Dark est une série à forte valeur ajoutée. La photographie, ténébreuse et inquiétante, plonge le spectateur dans une ambiance oppressante et hypnotique. Une sorte de nostalgie glauque, qui s'empare du show, à mesure que le déluge s'abat sur Winden et ses habitants (au sens propre comme au figuré). 

Dark Netflix review Eric

Dark porte bien son nom. La série est particulièrement sombre, sur la forme comme sur le fond. Mais les créateurs assument et citent volontiers Twin Peaks comme leur référence ultime : "On a grandi avec Twin Peaks. C'est l'une des premières expériences télé qui m'a retourné le cerveau", nous avoue le réalisateur et co-scénariste, Baran bo Oda. "Avec Twin Peaks, on comprend qu'on peut vraiment aller loin dans le sombre, tout en restant commercial. C'est la série qui nous a influencé. Mais l'oeuvre de Stephen King aussi nous a influencé. Notamment le livre "Ça". J'adore ce bouquin. Le concept d'un groupe d'enfants, dans la forêt, et quelque chose d'étrange qui se passe, c'est là-dessus qu'on a construit Dark."

Dark Netflix review 2

Et ça se ressent. Effectivement, il y a quelque chose de Ça dans Dark. Il y a aussi pas mal de Stranger Things, dans cette histoire de disparation d'enfant, cette idée de voyage entre les dimensions et une grosse vibe nostalgique des 80's (on ne vous en dira pas plus là-dessus). Dark se nourrit de toutes ses influences, et réussit en parallèle à construire son propre truc, sa propre histoire. Un thriller paranormal fascinant, bardé d'énigmes, de mystères et de suspense. Mais aussi un drame familial très humain, parfaitement incarné à l'écran, qui retranscrit de manière poignante la détresse d'un père, à la recherche de son petit garçon. On s'immerge totalement dans cette petite communauté allemande, où les relations se croisent et s'entrelacent, pour s'assembler au bout du compte, comme les pièces d'un puzzle.

Sans chercher à concurrencer Stranger Things, à laquelle elle sera forcément comparée, Dark adopte un ton plus intime, plus ténébreux. Et sa mythologie complexe fait le reste. Sans aucun doute, il y a là de quoi enthousiasmer les téléspectateurs du monde entier et faire de ce show germanique le phénomène série de cette fin d'année. "Évidemment, c'est toujours un objectif, quand on écrit quelque chose...Mais honnêtement, en tournant, on ne s'est jamais dit que ça pourrait devenir un grand succès", nous répond la co-créatrice, Jantje Friese. "Au contraire, on s'est dit que c'était peut-être trop dark... Est-ce que les gens vont vraiment adhérer à notre vision ?" On est prêt à parier que oui !

Dark - La saison 1 de 10 épisodes sortira sur Netflix ce vendredi 1er décembre 2017.


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les Aventures De Pinocchio
Menina
The Florida Project