NBC

"J'ai été attiré par une scénariste sur qui j'avais du pouvoir parce que j'étais son showrunner..."

Il y a une petite dizaine d'années, Megan Ganz travaillait pour Dan Harmon, dans le pool d'auteurs de la série Community. Mais son boss, showrunner et créateur de la sitcom NBC, a ouvertement "abusé de sa position", comme il le reconnaît aujourd'hui. 

Pour cela, il aura fallu que Ganz lui rappelle quelques souvenirs de cette époque, qui l'a sérieusement traumatisé : "Il m'a fallu des années pour croire à nouveau en mes talents, pour faire confiance à un boss, quand il me félicite et ne pas grincer des dents quand il me demande mon numéro..." a-t-elle écrit sur Twitter.

"Il y aura un film Community", annonce Dan Harmon

Alors Dan Harmon, désormais de retour au top, avec le succès planétaire de Rick & Morty, a tenu à bien faire les choses et a publié, dans son podcast, un message d'excuse de près de 10 minutes, dans lequel il détaille comment il a pété les plombs, alors qu'il était devenu obsédé par elle :

"J'ai été attiré par une scénariste sur qui j'avais du pouvoir parce que j'étais son showrunner", explique d'abord Harmon dans son podcast. "Et j'en savais assez pour savoir que ce n'était pas bien... Je savais que ces sentiments risquaient de casser la foi des gens en mon jugement, la foi de cette femme en son talent, le respect des autres auteurs par rapport à moi, toute la production, le public etc..."

Harmon - qui était aussi dans une relation à l'époque - a alors expliqué avoir eu le sentiment de tromper sa petite-amie tous les soirs, jusqu'à ce qu'il rompe. Et à ce moment-là, "j'y suis allé franco avec mon employée. Je lui ai dit que je l'aimais. Et elle m'a répondu encore une fois : 'S'il te plaît, ne comprends-tu pas que je me concentre sur moi et sur mon travail. Ton comportement me rend incapable de savoir si je suis douée dans mon travail."

Face à ce rejet clair et net, Dan Harmon avoue avoir cherché à se venger, professionnellement : "Elle voulait être traitée comme une 'simple auteur', alors j'allais lui montrer ce que c'était d'être 'une simple auteur'. C'était certainement la réaction la plus dark à avoir. J'étais celui qui remplissait son chèque de paie et qui contrôlait si elle restait ou partait. Si elle se sentait bien dans sa peau ou non. Alors j'ai dit des choses horribles. Je l'ai juste traitée cruellement, ostensiblement. Des choses que je n'aurais jamais faites si elle avait été un homme. Et si je n'avais jamais eu ces sentiments pour elle. Et je me suis menti tout ce temps à ce sujet. Au final, j'ai perdu mon travail, j'ai ruiné mon show et j'ai trahi le public. J'ai tout détruit. J'ai abîmé cette femme, et je suis passé à autre chose."

Harmon avoue aussi très honnêtement, qu'il a mis cette histoire dans un coin de sa tête, et qu'il aurait "continué à ne plus y penser", si Megan Ganz ne s'était pas manifestée. "Je n'en aurais jamais parlé", conclut-il.

Face à cette confession fleuve, la jeune victime a apprécié et a visiblement accepté les excuses de Harmon, écrivant sur Twitter : "Cela ne fait que sept minutes, mais c'est carrément une leçon, pour montrer Comment s'excuser. Il ne rationalise pas, ne justifie pas ou ne se trouve pas d'excuses. Il ne reconnaît pas vaguement des actes répréhensibles généraux dans le passé. Il donne un compte rendu complet (...) Je n'ai jamais cherché à me venger. Alors maintenant, vient le temps du pardon. Et donc Dan Harmon, je te pardonne".

 

Prochainement au Cinéma