Colony : faut-il se lancer dans la nouvelle série SF de Carlton Cuse ? (review)

colony.jpg

L'ancien scénariste de Lost retrouve son beau Josh Holloway pour une histoire d'invasion Alien et d'occupation. Verdict ?

Après le carton Mr. Robot l'été dernier, la chaîne USA Network mise cet hiver sur une autre nouveauté très attendue : Colony. Lancée hier soir outre-Atlantique, ce drama de science fiction nous emmène à Los Angeles, dans un futur proche. Après une guerre contre de mystérieux extraterrestres (surnommés les "Raps"), la Terre semble avoir perdu et se retrouve colonisée en grande partie. L'Amérique est ainsi divisée en plusieurs blocs, séparés les uns des autres par de gigantesques murs infranchissables. Face à l'envahisseur, les humains tentent de continuer à vivre le plus normalement possible, à l'image de Will (Josh Holloway), Katie (Sarah Wayne Callies) et leur famille. Alors que certains choisissent de collaborer avec l'occupant et tirent profit de cette situation dramatique, d'autres forment la "résistance" et mènent des actions coup de poing, pour faire partir les Aliens...

Venant d'un des auteurs historiques de Lost, on s'attendait à quelque chose d'un peu plus fou et novateur. Avec Colony, Carlton Cuse livre une bonne vieille histoire d'occupation et de science fiction, qui semble parfois un peu datée. De prime abord (on a vu que l'épisode 1), son nouveau drama n'a vraiment rien d'original. Il rappelle tantôt les débuts de Falling Skies, les séries V et les centaines d’œuvres déjà existantes relatant, d'une manière ou d'une autre, la résistance française Vs. l'occupation Nazi. Dans le même genre, mieux vaut certainement découvrir la série Amazon The Man in the High Castle (adaptée de Philip K. Dick), qui envoie carrément le IIIe Reich en Amérique, au lieu de cette grosse analogie avec des extraterrestres.

Ceci étant dit, il faut bien avouer que Carlton Cuse n'a rien perdu de son talent de scénariste, toujours capable de rendre captivante n'importe quelle histoire. Même une histoire affreusement déjà-vue. Sans qu'on s'en aperçoive, on se laisse attraper par cette trame SF, racontée à l'ancienne. Cuse ne mise pas sur la violence-spectacle ou du gore attrayant. Il mise sur des personnages intéressants et complexes, qui se dévoilent lentement mais sûrement, dès ce pilote. Si Josh Holloway n'est certainement pas le plus grand acteur de sa génération, on apprécie de retrouver le charme naturel et la force tranquille de Sarah Wayne Callies. Ceux qui lui avaient permis d'exploser dans Prison Break et qui lui ont tellement fait défaut dans Walking Dead. Son personnage de mère de famille aux multiples facettes (on ne vous en dit pas plus) brille dans ce premier épisode.

colony_2.jpg

Et puis Cuse sait mieux que personne cultiver l'art du mystère. Ses résistants sont déjà équivoques. Un énorme rayon laser transperce le ciel. Une "Usine" dont tout le monde parle et où il vaut mieux ne pas aller. Des Aliens soigneusement gardés secrets. Et le reste de l'humanité ? Les questions abondent au fur et à mesure que ce pilote défile. Bien joué. Maintenant, on a envie de voir la suite (même si on a un peu peur des réponses).

Colony, saison 1, diffusée chaque jeudi soir sur USA Network. En France, la série a été acquise par TF1.

Commentaires

A voir aussi

Ligatus

Prochainement au Cinéma

Les plus vues