DR

"Je ne peux pas expliquer l'impact que cela a eu sur le jeune garçon de 13 ans que j'étais".

Game of Thrones a fait sa réputation sur sa capacité à massacrer ses héros, sans crier gare. Et le créateur de la saga A Song of Ice and Fire, George R.R. Martin, révèle aujourd'hui d'où lui est venue cette idée de décapiter Ned Stark en place publique ou de mettre en scène le Red Wedding de Robb. Et la faute revient à... Tolkien !

En effet, dans une interview à The Wrap, Martin explique avoir été totalement choqué, adolescent, en lisant Le Seigneur des Anneaux et en découvrant la mort de Gandalf, dès le premier tome.

Game of Thrones : l'ultime saison sera diffusée au premier semestre 2019

"Je ne peux pas expliquer l'impact que cela a eu sur le jeune garçon de 13 ans que j'étais. Vous ne pouvez pas tuer Gandalf ! C'est impossible. Et pourtant... Dès que vous tuez Gandalf, le suspense de tout ce qui suit est mille fois plus grand. Parce que dès lors, n'importe qui peut mourir. Alors forcément, cela a eu un effet profond sur ma propre volonté de tuer des personnages".

En tuant Ned Stark, très tôt dans l'histoire, Martin pose ainsi la même base : personne ne sera le héros intouchable de Game of Thrones et tout le monde peut mourir. Reste que dans Le Seigneur des Anneaux, Tolkien a fait ressusciter Gandalf un peu plus tard, revenu sur Terre en tant que Gandalf le Blanc. De là à penser que la résurrection de Jon Snow vient aussi de là...