Bryan Cranston : comment passer de Malcolm aux Oscars

bryan_cranston.jpg

Pour la première fois de sa carrière, l'acteur de 59 ans est nommé aux Oscars. Une consécration qu'il doit avant tout aux séries.

Il aura attendu longtemps. Mais quelques semaines avant de souffler ses 60 bougies, l'acteur Bryan Cranston a décroché hier sa première nomination aux Oscars, pour son rôle dans le biopic sur le cinéaste Dalton Trumbo (voir la bande-annonce ci-dessous). Une véritable consécration, pour celui qui fut d'abord prêtre (oui, il a célébré une douzaine de mariage, dans sa jeunesse), avant de se lancer dans une carrière de comédien, au début des années 1980. Mais cette nomination n'est pas le fruit du hasard. Au-delà son indéniable talent, Bryan Cranston s'est construit un parcours solide et atypique, en misant avant tout sur les séries. Et ça lui a réussi.

Il a fait ses armes dans des séries cultes

En 1982, Bryan Cranston a 26 lorsqu'il joue dans son premier show télé. Pendant près de deux décennies, il va faire son trou, doucement, en apparaissant dans de nombreuses séries cultes, comme Supercopter ou Alerte à Malibu (vidéo ci-dessous). En 1994, il décroche un petit rôle récurrent dans Seinfeld. Puis on le retrouve dans un épisode de X-Files, en 1998, 3e planète après le soleil ou encore Le caméléon, en 1999.

Il s'est imposé comme un génie de la comédie

A force d'insister, il a fini par avoir sa chance. Alors qu'il n'était censé être, à l'origine, qu'un second rôle dans Malcolm, le personnage de Hal devient rapidement incontournable et même central. Entre 2000 et 2006, ses fulgurances comiques, dans la peau de ce père de famille loser et déjanté, offrent à Bryan Cranston plusieurs nominations aux Emmy et Golden Globes. Il devient une star du petit écran.

Il s'est imposé comme un génie du drama

cranston_breaking_bad.jpg

Mais la comédie n'ouvre pas toutes les portes. C'est surtout le drama qui vous donne les clés d'Hollywood. Qu'à cela ne tienne. En 5 saisons et 62 épisodes, Bryan Cranston fait de Breaking Bad l'une des séries les plus populaires et les plus acclamées de toute l'histoire. Pour son incarnation de Walter White, l'acteur décroche quatre Emmy Awards et un Golden Globe. Notons que Cranston a rencontré le créateur de Breaking Bad en tournant son petit rôle dans X-Files, 10 ans plus tôt. C'est en effet Vince Gilligan qui avait écrit l'épisode en question...

Il a accepté de petits seconds rôles dans quelques films bien choisis

cranston_argo.jpg

Très occupé par le petit écran, Bryan Cranston montre quand même, de temps à autre, le bout de son nez sur le grand. Il a fait quelques incursions rares mais remarquées au cinéma, vers la fin de Breaking Bad. Il a manifestement privilégié la qualité à la quantité et ça lui a réussi. On l'a vu par exemple dans La Defense Lincoln et Drive en 2011, dans John Carter et Argo en 2012, ou encore dans Godzilla en 2014. Malin.

C'est un très bon client des plateaux télé

Sauf qu'avoir du talent n'est pas toujours suffisant. Il faut aussi réussir à se faire aimer des gens, lorsqu'on veut percer à Hollywood. Et s'il n'a pas toujours joué dans des oeuvres grand public (Breaking Bad n'est pas vraiment un show pour toute la famille), Bryan Cranston a compensé en se montrant régulièrement dans de nombreux talk shows de la télé américaine. Chez Letterman, chez Jimmy Kimmel, Jay Leno, Jimmy Fallon, au SNL... L'acteur ne rechigne jamais à faire le pitre et il est ainsi devenu un vrai "bon client" naturel des Late Shows. Ses frasques tournent fréquemment sur la toile et ont aussi aidé à le rendre populaire.

Un acteur qui ne se prend jamais au sérieux

cranston_how_i_met.jpg

A l'image de ses prestations dans les émissions de variété, Bryan Cranston n'est pas du genre à se prendre au sérieux. Ce n'est pas pour rien s'il s'est lié d'amitié avec l'humoriste le plus trash de la télé US, Seth MacFarlane. Entre deux épisodes de Malcolm et Breaking Bad, Cranston a donné de la voix, à plusieurs reprises, dans Les Griffin, American Dad ou encore The Cleveland Show. Il a aussi joué le patron stupide de Ted Mosby dans How I Met Your Mother. Et même en pleine gloire, au moment du final de Breaking Bad, il n'a pas hésité à revenir le temps d'un épisode, en 2013, dans la saison finale de la sitcom. Le genre de geste que les fans remarquent. Et quand Frankie Muniz (qui a nettement moins réussi que lui) évoque son envie de reprendre Malcolm, Bryan Cranston est le premier à lui emboîter le pas. Comme pour montrer que, malgré les consécrations, le prestige et les oscars, il n'a pas oublié d'où il vient.

Commentaires

A voir aussi

Ligatus

Prochainement au Cinéma

Les plus vues