DR

Le showrunner nous guide à travers sa série d'anticipation.

Black Mirror revient pour une saison 3 diffusée exclusivement sur Netflix, avec six épisodes où la technologie nous plonge dans l'horreur. Le showrunner, Charlie Brooker, joue les guides pour Première.

1. San Junipero de Owen Harris
Avec Mackenzie Davies et Gugu Mbatha-Raw
En 1984, deux filles se rencontrent et se courent après dans une boîte de nuit… Une recréation inouïe des 80’s, un duo d’actrices phénoménal, la plus belle love-story du catalogue Black Mirror.
Charlie Brooker : « Un récit d’apprentissage, une romance. Je voulais savoir si j’étais capable d’écrire un épisode situé dans le passé, ce qui va à l’encontre des préceptes de la série. C’est le plus chaleureux, le plus sentimental, qu’on ait fait ».

2. Shut up and Dance de James Watkins
Avec Alex Lawther, Jerome Flynn
Un homme infidèle et un gamin qui a fait l’erreur de se masturber devant sa webcam sont victimes d’un chantage sans fin… Quand Black Mirror observe la nature humaine au microscope. Dark et poilant.
C.B. : « Celui-ci est délibérément contemporain, sans effets spéciaux ni science-fiction. Une sorte de cauchemar éveillé qui n’en finit pas de dérailler. Il me fallait un épisode de ‘grisaille britannique’, bien de chez nous ».

3. Nosedive de Joe Wright
Avec Bryce Dallas Howard, Alice Eve
Le monde est régi par un système de notation fondé sur une accumulation de « likes ». En route pour le mariage de son ex-BFF, Lacie voit sa note chuter et pète un câble… Her, version comédie acide. Un triomphe.    
C.B. : « Je me force à ne pas voir Her parce tout le monde me dit que c’est très Black Mirror. Pareil pour Westworld… Celui-ci est une satire, une légère exagération du présent. Le seul que je n’ai pas écrit. Signé Miss Rashida Jones ».   

4. Men Against Fire de Jakob Verbruggen
Avec Michael Kelly
Un casque bleu réalise que l’apocalypse zombie qu’il croyait combattre n’a peut-être pas eu lieu… Une métaphore des dangers d’une politique interventionniste. Le plus faible du lot.
C.B. : « Une fable militariste ? Quelque chose dans ce goût-là. Difficile à décrire. Je me suis demandé à quoi ressemblerait la guerre dans le futur. Les drones, les robots, l’humain… Ça ferait un bon article dans Wired ». 

5. Hated in the Nation de James Hawes
Avec Kelly MacDonald
Des gens meurent de façon inexpliquée et violente. Deux fliquettes en longs manteaux mènent l’enquête… Black Mirror façon polar nordique.
C.B. : « J’ai pensé à la rage et la colère qui se déversent quotidiennement sur internet. On cherche toujours des manières d’explorer des nouveaux genres. Et voilà comment on s’est retrouvé avec un scandi-noir de 90 mn. The Bridge, The Killing… Je suis fan de tous ces trucs ».  

6. Playtest de Dan Trachtenberg
Avec Wyatt Russel
Un américain de passage en Europe accepte de jouer les cobayes pour un jeu vidéo expérimental… Superbe variation sur le thème de la maison hantée, par le réalisateur de 10 Cloverfield Lane.
C.B. : « Y a-t-il un équivalent Black Mirror d’Evil Dead 2 ? Peut-on s’en tirer avec un pur exercice de genre ? Voilà la genèse de l’épisode. J’aime l’idée que le spectateur attende une autre satire cyber-déprimante et tombe là-dessus… »