American Gods : "La saison 1 ne couvre que 100 pages du livre"

American Gods itw

La jolie Emilie Browning nous dit tout sur la série événement du printemps.

Plus que quelques jours à attendre avant la divine découverte. Le premier épisode d'American Gods sera diffusé dimanche soir, sur Starz, aux États-Unis (et mis en ligne en France sur Amazon Prime Vidéo dès le lendemain). La série adaptée de Neil Gaiman est l'un des gros événements du printemps, sur le petit écran. La bataille épique entre les anciens et les nouveaux Dieux. Une guerre mystique et fantastique dans laquelle seront pris les humains, notamment Shadow Moon et sa délicieuse femme Laura, incarnée par Emilie Browning. L'actrice australienne, révélée dans Les Orphelins Baudelaire et Sucker Punch, nous dit tout sur la série, son personnage et l'implication de l'auteur du best seller original, Neil Gaiman.

Aviez-vous lu le livre avant d'être recrutée pour la série ?
Emilie Browning : Non. J'ai commencé à le lire après le casting. Mais mon personnage est très différent dans la série... C'est surtout qu'elle est très peu présente dans le livre, donc c'était un peu compliqué pour moi. Du coup, j'ai préféré arrêter de le lire pendant le tournage, parce que la façon dont elle est dépeinte rentrait en conflit avec ma vision du personnage. Ce n'était que confusion pour mon cerveau d'actrice (rires). Alors j'ai attendu qu'on ait fini de tourner et deux semaines après environ, j'ai terminé le roman.

Il paraît que la première saison d'American Gods ne couvre qu'un tiers du livre. C'est vrai ?
Oui, c'est exact. Peut-être même moins d'ailleurs. On doit couvrir environ 100 pages je pense. Ce qui est génial. Parce qu'on aurait très bien pu faire tout le livre en une seule saison. Mais il aurait fallu tout condenser et on n'aurait pas eu le temps d'explorer à fond les personnages. Certains passages auraient été bâclés. Là on prend notre temps, on joue avec l'histoire et j'aime bien ce rythme que Bryan Fuller et Michael Green (les créateurs) ont donné à la série.

Cela veut-dire qu'il y a plus de saisons d'American Gods déjà planifiées ?
Oui, je l'espère en tout cas. Peut-être trois saisons au total. Ou même plus si ça marche. Je ne sais pas. Cela dépendra du rythme qu'ils voudront adopter pour la suite. Mais pour l'instant, la saison 2 n'est même pas encore officialisée.

Neil Gaiman s'est beaucoup impliqué dans le tournage ? Était-il souvent sur le plateau ?
Oui, il était assez souvent là, mais malheureusement, c'était essentiellement au début... avant que je n'arrive sur le tournage ! J'ai commencé à tourner un mois et demi après tout le monde, parce que j'étais en train de finir un autre projet. Ce qui ne posait pas trop de problèmes, parce que mon personnage n'est pas très présent dans les premiers épisodes. Alors du coup, le temps que j'arrive, Neil Gaiman était déjà parti. Malgré tout, je sais qu'il regardait tous les jours ce qu'on filmait. Il avait un oeil sur les scripts en cours d'écriture. Il avait son mot à dire, sur beaucoup de choses. Neil a clairement eu un grand rôle créatif sur ce tournage.

american-gods_date

Comment expliqueriez-vous la série à quelqu'un qui n'a aucune idée de ce qu'est American Gods ?
C'est très difficile... Je crois qu'on peut résumer en disant que c'est avant tout une guerre entre les Anciens Dieux et les Nouveaux Dieux. Les Ancieux Dieux sont associés aux vieilles religions. Les Nouveaux représentent des choses plus modernes, comme les médias, la technologie... Au bout du compte, la série traite ce que les gens choisissent d'idolâtrer. Ce qui occupe le plus leur esprit, leurs journées et ce qui fait leurs valeurs. Mais c'est aussi un road trip à l'ancienne, une sorte de road movie très cool entre Shadow et Mr Wednesday.

Il y a une énorme implication philosophique dans le livre. C'est aussi le cas dans la série aussi ?
La série pose les mêmes questions que le livre. Ce qui la rend philosophique, d'une certaine façon, c'est qu'on n'impose pas une réponse toute faite. On pose plutôt des questions ouvertes, on ouvre le débat. Je crois que c'est une similitude importe avec le livre, même si la série évolue d'une façon un peu différente, parce que le livre a été écrit il y a 15 ans... Et puis on rejoint un peu l'Histoire de l'Amérique. Cette idée que l'Amérique est un melting pot culturel, que lorsque les gens arrivent dans ce pays, ils amènent avec eux leurs Dieux, leurs croyances, et c'est aussi ça l'Amérique. C'est un sujet très pertinent à aborder, aujourd'hui, dans le monde dans lequel nous vivons...

Parlez-moi de Laura. Elle meurt dans les premières minutes de la série. Mais elle aura un rôle important dans la suite malgré tout...
Elle tient aussi une place importante dans les livres, mais c'est vrai qu'on passe très peu de temps avec elle. Heureusement pour moi, on passe beaucoup plus de temps à découvrir Laura dans la série. C'est vrai qu'elle meurt dans le premier épisode. Ce n'est pas un spoiler. Mais je peux vous dire aussi qu'elle va revenir à la vie. Elle va sortir de sa tombe, d'une façon très mystérieuse. C'est une fille passionnante, très compliquée. Je la vois un peu comme l'ange-gardien de Shadow, même si c'est loin d'être une héroïne. Vous verrez, ce n'est pas une fille très agréable. Et puis dans la série, on a pu construire un peu plus sa backstory, remonter le temps, voir comment elle a rencontré Shadow. Des choses qui ne sont pas racontées dans le roman.

american gods browning

Au début du premier épisode, son mari est en prison et elle attend qu'il sorte. Puis elle meurt subitement. American Gods, c'est aussi une histoire d'amour tragique ?
Oui et non. En fait, elle n'attendait pas vraiment sa sortie de prison. C'est un peu le problème. Dès qu'il a été enfermé, Laura a commencé à coucher avec le meilleur ami de Shadow ! Alors elle peut être vite vue comme la méchante. C'est une fille brute. Elle n'est pas du genre à s'excuser et quand Shadow va lui reprocher son infidélité, elle va se trouver des excuses sans sourciller. Mais elle est aussi touchante et au moment où elle meurt, c'est là qu'elle se rend compte à quel point Shadow compte pour elle. Elle tient vraiment à lui et dans le fond, oui, je crois qu'il y a une forme de "love story" assez cool dans la série.


PROCHAINEMENT AU CINÉMA

Premiere en continu

Le guide des sorties

Nos top du moment

Actuellement en kiosque

Nos dossiers du moment

Bandes-annonces

Les Aventures De Pinocchio
Menina
The Florida Project